Dossier à la UneJusticeNation

Mabunda et Thambwe boycottent la cérémonie de prestation de serment de 3 juges de la cour constitutionnelle

«Nous regrettons ce fait accompli qui ne cadre pas avec les principes essentiels de collaboration et de courtoisie institutionnelle, ferment de notre système politique. A cet effet, nous ne saurons organiser cette cérémonie ni en être partie prenante», ont écrit les présidents de deux chambres au Chef de l’Etat

C’est en principe ce mercredi 21 octobre au Palais du peuple que les trois nouveaux juges de la Cour constitutionnelle vont prêter serment. Mais les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat seront les grands absents de la cérémonie à laquelle le Président de la République prendra part. Dans une correspondance adressée mardi 20 octobre 2020 au Chef de l’Etat, les présidents de deux Chambre du Parlement ont réaffirmé leur position de s’en tenir au respect de la Constitution et des lois de la République.

«Se référant à la réunion de travail présidée par Votre Excellence mardi 13 octobre 2020 à la Cité de l’Union africaine, nous réaffirmons notre position commune vous présentée à cette occasion. Nous sommes surpris d’être à nouveau saisis par la Présidence de la République pour l’organisation de cette cérémonie alors que le dernier Conseil des ministres chargeait le Premier ministre et le ministre des Relation avec le Parlement quant à ce», ont écrit la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda Lioko, et son collègue du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba.

Et d’ajouter: «nous regrettons ce fait accompli qui ne cadre pas avec les principes essentiels de collaboration et de courtoisie institutionnelle, ferment de notre système politique». Dans cette correspondance, les présidents de deux Chambres ont soutenu ne pas être partie prenante. Au Chef de l’Etat, ils ont été très précis: «A cet effet, nous ne saurons organiser cette cérémonie ni en être partie prenante».

En clair, le Parlement n’est pas concerné par la prestation de serment de trois nouveau juges de la Cour constitutionnelle. C’est le climat délétère qui s’installe. Ça sent la crise. Mercredi dans la matinée, Jeanine Mabunda et Alexis Thambwe ont reçu chacun, dans ses bureaux, le Directeur de cabinet ad intérim du Chef de l’Etat, Désiré-Cashmir Kolongele Eberande.  

DK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer