Dossier à la Une

Les preuves matérielles de la magouille de Kabange

Le ministre de la santé Publique, Félix Kabange Numbi
Le ministre de la santé Publique, Félix Kabange Numbi
Dans les listings de paie de la prime de risque professionnel, le ministre de la Santé publique vient en tête dans toutes les rubriques irrégulières. Il est allé jusqu’à falsifier son propre grade pour avoir accès aux avantages illicites  
Comme souvent, les enquêtes fouillées d’AfricaNews sont publiées en plusieurs épisodes. Après avoir révélé les scandales accumulés par le ministre de la Santé publique, Dr Félix Kabange, et reçu les protestations de trois membres de son cabinet tendant à démentir cette première livraison, la Rédaction publie, en facsimilés, les preuves matérielles de ce qu’elle a avancé le mercredi 12 février.
En premier lieu, le courrier du vice-Premier ministre en charge du Budget, Daniel Mukoko Samba, adressé le 9 février 2013 au ministre de la Santé publique Félix Kabange, avec copie pour information au Premier ministre Augustin Matata Ponyo. Mukoko y ordonne l’audit des listings de paie de primes du ministère non sans signaler des cas de fraudes à Kinshasa et à Mbuji-Mayi, évoquant des détournements mensuels respectivement de l’ordre de CDF 72.844.729 et CDF 20.018.344.
Les accusations de Mukoko ne constituent pas l’unique pièce à conviction. Il y a aussi la correspondance du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, transmise le 29 mai 2013 au Secrétaire général à la Santé publique et dont sont ampliateurs le Premier ministre, le ministre de la Santé publique, le ministre de la Fonction publique, le ministre délégué aux Finances… et l’Inspecteur général des Finances et le Secrétaire général. Kimbuta y fait part des anomalies constatées dans la Commission d’affectation collective n°1250/CAB/MIN/SP/04/CA/OMP/2013, édictée, du reste, en violation de l’article 204 point 18 de la Constitution et «contraire aux instructions du Premier ministre…»
Les médecins affiliés au SYMECO chargent, eux aussi, le ministre de la Santé dans un rapport circonstancié transmis fin décembre 2013 au VPM Mukoko Samba. «Après avoir recueilli plusieurs plaintes des médecins des Services publics de l’Etat mettant en exergue de nombreuses irrégularités relatives au processus de paie de leur prime de risque professionnel, nous avons officiellement saisi son excellence Monsieur le ministre de la Santé publique pour solliciter un audit des listings de paie de cette prime tout en demandant à Madame le Directeur chef de service de la Paie de nous donner l’accès aux listings de paie de cette prime, notre syndicat n’ayant jamais été intégré dans la Commission de la Paie en dépit des instructions du Premier ministre…», justifient Dr Muanda Nlenda et Dr Way  Kembala, respectivement Secrétaire général et Secrétaire général adjoint chargé de l’Administration et des Finances du Syndicat des médecins de la République Démocratique du Congo -SYMECO.
Puis, ils sonnent le tocsin, faisant entre autres part de la magouille, notamment la falsification des grades de payement, d’une classe des médecins privilégiés percevant doublement la prime de risque professionnel et d’un groupe des médecins membres des cabinets politiques ou ayant un mandat politique mais ayant accès à la prime de risque. Les copies y relatives sont publiées en facsimilés en page 4.
Le SYMECO déplore les difficultés rencontrées avant d’avoir accès à la documentation. Les raisons sont simples à deviner: Félix Kabange vient en tête dans toutes ces rubriques irrégulières. Le ministre a commencé par falsifier son grade, passé de M JUNIOR à MCC, avant de s’octroyer indument la prime de risque sous diverses rubriques. Outre ces avantages illicites à son bénéfice, le cabinet a aligné des médecins fictifs, alerte le SYMECO. Des accusations documentées irréfutables que ne sauraient anéantir les vaines dénégations du cabinet Félix Kabange.
KISUNGU KAS 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer