Dossier à la UneNationSécurité

La moisson de la participation de la RDC à la 90ème Assemblée générale d’Interpol

Le Parquet général, l’ANR, la DGM, la Police criminelle, l’IGF, la BCC, la DGDA, l’OCC et la CENAREF vont avoir droit à un séminaire de renforcement des capacités sur «Les nouvelles méthodes et stratégies de détection de la criminalité financière», en plus de la surveillance internationale, par tous les 195 pays du réseau Interpol, de toutes les personnes soupçonnées de criminalité financière en RDC…

La République Démocratique du Congo va, pour la première fois de son histoire, bénéficier du concours des pays membres du réseau Interpol -195 au total- pour la surveillance de toutes les personnes soupçonnées de criminalité financière sur son territoire. Kinshasa va également bénéficier, dans les prochains jours, d’un séminaire de renforcement des capacités sur «Les nouvelles méthodes et stratégies de détection de la criminalité financière».

Ce séminaire se fera à travers le Parquet général, la Police criminelle, l’Agence nationale des renseignements -ANR-, la Direction générale de migration -DGM-, l’Inspection générale des finances -IGF-, la Banque centrale du Congo -BCC-, l’Office congolais de contrôle -OCC-, la Direction générale des douanes et accises -DGDA- et la Cellule nationale des renseignements financiers -CENAREF.

Membre de la délégation de la République Démocratique du Congo conduite par Jean Baelongandi, le Commissaire général adjoint de la Police nationale congolaise -PNC- en charge de la Police judiciaire, invitée à prendre part à la 90ème Assemblée générale d’Interpol organisée du 18 au 21 octobre à New Delhi -Inde-, Jules Alingete Key, l’Inspecteur général – chef de service de l’IGF, a fait part de cette moisson encourageante pour Kinshasa, vendredi matin au téléphone.

«La République Démocratique du Congo doit profiter de toutes les opportunités offertes par l’environnement actuel et la dynamique imprimée par le Président de la République, Félix Tshisekedi, dans le cadre de la lutte contre la corruption et la mobilisation des recettes pour se developper», a plaidé Alingete, appelant à l’implication de tous au moment où le pays s’apprête à disposer, pour la première fois de son histoire, d’un budget de 15 milliards de dollars en 2023 générés par les ressources internes, projetant un budget de 20 milliards de dollars pour 2024.

Plus de 700 délégués représentant 160 pays membres d’Interpol étaient présents sur le terrain à New Delhi. L’Assemblée générale, connue sous le nom d’ “organe directeur suprême” d’Interpol, est un sommet annuel qui réunit des ministres, des chefs de police et de hauts responsables de l’application des lois du monde entier pour façonner les politiques d’Interpol, partager les dernières tendances en matière de police, de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes et promouvoir la coopération internationale.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page