Dossier à la Une

Katumbi veut Gédéon à la CPI

Le Gouverneur du Katanga, Moise Katumbi
Le Gouverneur du Katanga, Moise Katumbi
Au Katanga, le chef de l’Exécutif provincial se plaint de nombreux cas d’anthropophagie dont se serait rendu coupable le chef Mai-Mai qui sévit dans le triangle de la mort… Il exprime son ras-le-bol et demande au gouvernement saisir la CPI pour le juger pour crimes contre l’humanité
Gédéon Katanga a la réputation d’un seigneur de guerre irréductible, tueur et violeur patenté, capable d’endormir les gardes de la Prison, leur arracher les armes, s’évader et faire évader des codétenus. Mais le gouverneur du Katanga Moise Katumbi Chapwe a révélé sa face cachée mardi 24 juin sur les antennes de RFI. Une face hideuse d’un chef cannibale dont Katumbi réclame courageusement l’arrestation par le gouvernement central en vue de répondre de ses nombreuses exactions devant la Cour pénale internationale -CPI. Le gouv’ a jeté un pavé dans la marre, se penchant du coup du côté de la justice et des victimes.
Sur la Radio mondiale, il a tiré la sonnette d’alarme et dénoncé un certain Kyungu Mutanga, alias Gédéon et sa milice, accusés d’être des mangeurs de la chair humaine. Soucieux de faire régner l’ordre et la paix dans sa juridiction, Katumbi n’a pas hésité à solliciter l’implication du gouvernement central pour que Gédéon Kyungu, l’homme cannibale qui sème la terreur dans le triangle de la mort, au Nord-Katanga, soit traduit devant la CPI. Sanguinaire, Gédéon fait de la viande boucanée avec de la chair humaine, apprend-on. Sa violence a contraint plusieurs familles à fuir leurs villages pour errer dans la nature. Parmi ses victimes, des milliers de jeunes, empêchés de présenter leurs épreuves de l’Examen d’Etat en cours à travers tout le pays.
Gédéon, un chef cannibale sévirait dans le nord du Katanga 
En RDC, on signale des cas d’anthropophagie dans le nord du Katanga. Gédéon et sa milice mangeraient de la chair humaine comme vient de le révéler le gouverneur de la province cuprifère. Moïse Katumbi Chapwe demande au gouvernement central de saisir la Cour pénale internationale -CPI- contre l’homme qui sème la terreur dans le triangle de la mort.
On le savait chef de guerre, un homme cruel, responsable des pillages, des viols et des tueries, mais ce qui échappait à l’opinion c’est l’autre nature de Kyungu Mutanga, alias Gédéon. «Gédéon et ses fidèles sont des cannibales», a affirmé Moïse Katumbi Chapwe, le gouverneur du Katanga, qui a demandé au gouvernement central de livrer Gédéon à la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité.
Au cours d’un rassemblement à Lubumbashi avec des jeunes candidats au diplôme d’Etat, Moïse Katumbi Chapwe a déclaré que Gédéon est responsable des violences dans le nord de la province du Katanga. En plus de 500 000 déplacés internes, plusieurs écoles et villages ont été détruits ou incendiés par sa milice et des centaines d’enfants enrôlés de force.
Condamné à perpétuité, Gédéon avait réussi avant les élections de 2011 une évasion spectaculaire à la prison de Lubumbashi pour se réfugier dans le parc national de l’Upemba. Et des questions subsistent quant à l’identité de ses complices éventuels, ceux qui lui ont fourni matériel, armes et munitions pour relancer son mouvement insurrectionnel
RFI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer