Dossier à la UnePolitique

RDC : Katumbi, Kyungu, Bahati, Muanda Nsemi chez Tshisekedi

Si le leader d’Ensemble pour la République s’est refusé de tout commentaire au sortir des consultations demandant au peuple d’attendre de leur issue pour être fixé, Gabriel Kyungu de l’UNAFEC et Modeste Bahati se sont prononcés en faveur de la rupture de la coalition au pouvoir FCC-CACH

Les consultations présidentielles se sont poursuivies ce week-end au Palais de la nation. Selon le programme établi à ce sujet, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu plusieurs acteurs politiques. Notamment Moïse Katumbi, ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, autorité morale de l’UNAFEC, Modeste Bahati Lukwebo, président du regroupement politique AFDC-A, Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, Christophe Lutundula et Ne Mwanda Nsemi, leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala. De toutes ces rencontres, il se dégage que les consultés du samedi 7 novembre sont favorables à la création de l’Union sacrée de la nation pour la mise en place d’un gouvernement à même de répondre aux aspirations du peuple, estimant que la coalition au pouvoir FCC-CACH a étalé ses limites et ses divergences et qu’elle devrait disparaître. Retour sur l’ambiance qui a prévalu au Palais de la nation ce week-end. 

Conformément à son discours du 23 octobre dernier à la Nation, le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a poursuivi ses consultations le samedi 7 novembre avec plusieurs acteurs politiques. Dans ce lot, Moïse Katumbi Chapwe, leader d’Ensemble pour la République. Selon la presse présidentielle, l’entretien du président d’Ensemble pour la République avec le Chef de l’Etat s’est déroulé en deux temps.

«D’abord en présence de toute sa délégation composée des cadres de son parti  notamment Dieudonné Bolengetenge, Christian Mwando, Salomon Kalonda, Christophe Lutundula, Olivier Kamitatu, José Endunduo et Francis Kalombo et, par la suite, en aparté de plus d’une heure», précise-t-on. Puis: «Devant la presse, le président d’Ensemble pour la République s’est refusé de dévoiler le contenu de ses échanges».

Une attitude d’homme d’Etat pour ne pas prêter le flanc aux ennemis du peuple et aux commentaires véreux. Katumbi est clair à ce propos: «je suis venu voir un frère dans le cadre des consultations. Vous saurez à la fin des consultations ce que nous avons décidé».

L’on se rappellera qu’à son arrivée à Kinshasa vendredi dernier après 5 ans, Moïse Katumbi avait déclaré qu’il est venu participer aux consultations sur invitation du Président de la République justifiant son attitude par le fait que la population souffre. A cette même occasion, Katumbi avait remercié les Kinois disant: «c’est grâce à vous, les Kinois, qu’il n’y a pas eu un troisième faux penalty».

Bahati ne croit pas en la coalition FCC-CACH

Poursuivant son travail, Fatshi a également reçu Modeste Bahati Lukwebo, à la tête d’une forte délégation de son parti et regroupement politique AFDC-A. Au sortir de l’entrevue d’une demi-heure, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo a fait savoir que la coalition FCC-CACH n’a plus sa raison d’être étant donné que ses partenaires y ont craché. Il s’est dit favorable à l’initiative du Président de la République de créer l’Union sacrée pour la Nation. «L’AFDC-A accepte d’adhérer à l’Union sacrée pour la Nation», a-t-il signalé.

Baba wa Katanga toujours opposé à la coalition

Reçu le premier samedi 7 novembre aux consultations présidentielles, Gabriel Kyungu est arrivé au Palais de la nation avec tout le staff dirigeant de son parti l’UNAFEC qu’il présente comme la fille aînée de l’UDPS. Baba wa Katanga, comme on aime l’appeler, c’est un autre baobab de la politique RD-congolaise qui n’a jamais caché son soutien au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi. L’homme s’oppose à la coalition au pouvoir qu’il a toujours jugé contre-nature. «Je lui – Félix Tshisekedi- ai dit ce que j’ai toujours pensé de lui», a déclaré Gabriel Kyungu wa Kumwanza à la presse, à sortir des consultations. Le leader de l’UNAFEC soutient totalement l’idée des consultations et de l’Union sacrée qui en découlera. Les autres leaders se sont dit favorables à l’idée de la création de cette union sacrée de la nation.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer