Dossier à la UnePolitique

Ils sont chassés du gouvernement

Liyota, Kat, Kabwe et BisanganaLa sanction a été cinglante: les déclarations de désaveu à leurs mentors politiques n’ont pas suffi pour rendre
maitres de leurs destins les ministres PDC de l’Environnement, UNADEF de l’Agriculture et UNAFEC du Genre,
que Kabila a décidé d’écarter de l’Exécutif au profit d’autres cadres issus de leurs partis jugés plus raisonnables
Cruel et ferme, Joseph Kabila a limogé vendredi 25 septembre tous les ministres proches du G7 tentés de conserver leurs postes en désavouant les autorités morales de leurs partis exclus de la Majorité présidentielle -MP. Ainsi donc, le ministre de l’Environnement Bienvenu Liyota du PDC, du Genre Bijou Mushitu Kat de l’UNAFEC et de l’Agriculture Isidore Kabwe font les frais de leur duplicité et inconstance politique.
Le ministre PDC de l’Environnement Bienvenu Liyota, ainsi que ses collègues UNADEF de l’Agriculture Isidore Kabwe et UNAFEC du Genre Bijou Mushitu Kat ont cru se mettre à l’abri du tsunami en reniant publiquement leurs mentors, les chefs des partis politiques membres du G7 chassés de la Majorité présidentielle -MP. Ils s’en mordent les doigts désormais.
Kabila ne les a pas suivis. Au contraire, il les a carrément chassés du gouvernement à l’occasion du réaménagement technique intervenu vendredi 25 septembre. Celui-ci était devenu incontournable -à défaut d’une démission de l’Exécutif- après la fronde d’une partie de la Majorité présidentielle conduite par le G7, à la base du limogeage du ministre ARC du Plan Olivier Kamitatu. Solidaires avec les frondeurs, le ministre ACO des Sports Sama Lukonde ainsi que les ministres MSR de la Fonction publique Jean-Claude Kibala et des Affaires foncières Dieudonné Bolenge Tenge s’étaient volontairement retirés.
Bisangana, victime collatérale du raz de marée G7
La nouvelle de la déchéance de Liyota, Kabwe et Kat a fait l’effet d’une bombe. Elle a ainsi occulté la destitution de la vice-ministre du Plan Lisette Bisangana, virée du gouvernement sans avoir presque jamais participé à une seule réunion du Conseil des ministres, certainement au regard de son inexpérience et de la manière dont elle y avait atterri en décembre 2014. Portée par Kengo qui l’avait glissée sur la liste UDPS, Bisangana est passée pour la victime collatérale du tsunami G7 quand, à en croire les internautes, Liyota, Kabwe et Kat vivent le moment le plus humiliant de leur carrière politique et font l’objet des critiques acerbes qu’ils ne pourraient désamorcer pendant longtemps.
«Alors qu’ils n’ont pas su être maîtres de leurs destins malgré les déclarations de désaveu à leurs mentors politiques, Liyota, Kabwe et Kat quittent le gouvernement par la petite porte. Ne leur rappelez pas cette séquence sinistre sinon vous risquez de les agacer», a ironisé un internaute. La sanction a été cinglante pour le trio dont les regrets c’est certainement de ne pas faire la carrière espérée. Les 3 ministres traitres n’auront pas droit à l’heureuse fin de l’histoire -le maintien-mais Kabila ne leur a pas non plus épargné le mauvais scenario. Le ministre PPRD des Hydrocarbures Crispin Atama Tabe, originaire de l’ex-Province Orientale, est permuté à la Défense nationale, en remplacement du PPRD ex-Katangais Aimé Ngoy Mukena, son successeur aux Hydrocarbures. Le député PDC Robert Bopolo Bogeza a remplacé Liyota à l’Environnement et le député UNAFEC Emile Mota Ndongo a été préféré à Isidore Kabwe Mwehu à l’Agriculture.
Plusieurs fois dircab d’Athanase Matenda Kyelu aux Finances, tout récemment dircaba au ministère du Budget, le NAD Georges Wembi Loambo est entré au Plan et suivi de la Révolution de la modernité, Gustave Bokolo Nkeli aux Affaires foncières et Isumbisho Mwapu à la Fonction publique, Adèle Degbalase Kanda, membre de la Ligue des femmes de l’AFDC, aux Affaires sociales et Actions humanitaires, la députée ARC Lucie Kimpele Aki Azwa et Denis Kambayi Tshimbumbu à la Jeunesse et Sports.
Très présent dans les médias ces derniers jours et virulent à l’endroit des frondeurs, un des communicateurs de la Majorité présidentielle, Franklin Tshiamala Manyiku est nommé vice-ministre au Plan alors que le député ACO Simplice Ilunga Monga est promu vice-ministre aux Transports et Voies de communication. Pour Kabila, il s’agit de traiter chaque ministre selon son poids politique réel et non pas suivant un appui de circonstance et intéressé. Il s’agit aussi et surtout de transmettre un message de fermeté avant l’examen et le vote prochains de la proposition de loi des députés nationaux… portant sur le référendum. Une échéance qui exige le resserrement des rangs et davantage de cohésion à la Majorité présidentielle.
AKM

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer