Dossier à la UneEcofinInterview

Franck Fwamba s’insurge contre quiconque s’attaque à l’initiative de Dan Gertler dans Metalkol sans en connaître le contenu

Sans que l’initiateur, Dan Gertler, n’ait encore dévoilé le contenu de
son projet de faire participer les RD-Congolais au partage des royalties du projet minier Metalkol, l’homme d’affaires israélien est l’objet de vives critiques. Acteur de renom dans la branche ressources naturelles
de la Société civile, Franck Fwamba ne cache pas son indignation. A
une question du site d’infos en ligne politico.cd, il s’en prend à ceux qui
croient se spécialiser dans les mines sans jamais en maitriser les vrais
contours. Une question résume sa pensée: «comment est-ce qu’on
peut critiquer et comment on peut s’attaquer à une initiative dont on ne connait pas le contenu?».

Question: Dernièrement les mouvements citoyens, notamment la LUCHA et FILIMBI ont manifesté contre cette proposition de Dan Gertler de partager les royalties avec la population RD-congolaise, mais je me pose la question, quels seront les bénéficiaires de ces royalties?


Réponse de Franck Fwamba:
Sans vouloir tirer dans les cuisses des amis, je pense que la Société civile ferait mieux, comme nous le faisons, de se spécialiser dans un secteur bien précis. Je demande aux amis de la Société civile que chacun respecte son couloir. Il ne faut pas aller dans un secteur où on ne maîtrise pas les tenants et les aboutissants.

Vous savez aujourd’hui il y a beaucoup de mouvements qui naissent, on le voit, beaucoup de mouvements naissent, on voit des jeunes gens venir de l’Europe, venir nous enseigner sur les mines RD-congolaises, comme si nous on pouvait quitter la RD-Congo: j’atterris en Afrique du Sud, j’atterris aux États-Unis, et je commence à enseigner aux Américains, leur apprendre comment gérer leurs mines. Je demande aux amis qui font du bon travail sur le plan politique, le plaidoyer politique et la gouvernance politique de ne pas trop s’hasarder sur un terrain des mines, sur un terrain des ressources naturelles qu’ils ne maîtrisent pas.

Donc, pour moi c’est une campagne malvenue. Parce qu’on a reproché à quelqu’un de prendre du Congo, pourquoi est-ce qu’aujourd’hui quand la personne vient, elle n’a pas encore dévoilé le contenu de son projet, ça c’est grave vous savez, comment est-ce qu’on peut critiquer et comment on peut s’attaquer à une initiative dont on ne connait pas le contenu? A moins d’être soit manipulé ou soit animé de mauvaise intention, et ça ce n’est pas bon pour la RD-Congo, surtout, ce n’est pas bon pour le pays.

Avec Econews

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer