Dossier à la UnePolitique

Les Etats-Unis appellent à un «accord élargi et inclusif», ils exhortent Kabila à ne pas briguer un 3ème mandat

Les Etats-Unis ont appelé à un accord largement consensuel en
République démocratique du Congo via un communiqué de presse publié
mercredi 19 octobre 2016 par leur représentation diplomatique à
Kinshasa.
Comme l’Union européenne et Paris, Washington croit encore qu’il est à
la fois techniquement possible et important pour la République
démocratique du Congo d’organiser des élections présidentielles
crédibles en 2017.
Il exhorte par conséquent le président Kabila «à
réduire les tensions et promouvoir des élections libres et équitables
en indiquant clairement qu’il ne briguera pas un troisième mandat».
Les Etats-Unis encouragent en même temps les partis d’opposition et
les organisations de la société civile qui n’ont pas fait partie du
processus de dialogue de travailler avec le gouvernement et les
participants en vue d’un accord inclusif qui reflète les aspirations
du peuple.
«Les Etats-Unis demeurent profondément préoccupés par le risque de
violence et de troubles civils en République démocratique du Congo
-RDC- alors que le président Kabila se rapproche de la fin de son
deuxième et dernier mandat présidentiel. Les violences du 19 et 20
septembre à Kinshasa ont souligné le besoin urgent d’un accord élargi
et inclusif sur une date pour les élections présidentielles et sur les
dirigeants de la RDC après la fin du second mandat du président Kabila
le 19 décembre», lit-on dans le communiqué.
Puis: «Alors que l’accord signé le 18 octobre par ceux qui participent
au dialogue national de la RDC représente un effort important pour
répondre à ces questions, beaucoup de travail reste à faire pour
parvenir à un accord largement consensuel sur la voie à suivre».
Washington réitère son appel à Kinshasa à prendre des mesures
supplémentaires pour créer «les conditions nécessaires à un dialogue
inclusif, ouvrir la compétition politique, et pour le premier
transfert pacifique et démocratique du pouvoir en RDC».
«Le dialogue inclusif est essentiel pour prévenir de nouveaux
troubles, préserver les importants acquis obtenus au cours de
nombreuses années et assurer un avenir pacifique à tous» les
RD-Congolais.AFN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer