Dossier à la UneEcofin

RDC : Equity BCDC SA dévoile enseigne et ambitions

La nouvelle enseigne est la deuxième grande filiale du Groupe Equity, cette mastodonte panafricaine déjà nantie de 10 milliards de dollars…

Equity Bank et la Banque commerciale du Congo -BCDC- sont devenues une seule et même banque. La présentation de leurs enseignes fusionnées a eu lieu jeudi 11 février à Kinshasa, en présence du ministre du Portefeuille en affaires courantes, Clément Kwete, du gouverneur de la Banque centrale du Congo, Deogratias Mutombo, des représentants du monde des affaires et des patrons de presse triés sur le volet. L’objectif de cette nouvelle banque est de gagner en impact sur le marché financier de la République Démocratique du Congo, tout en profitant de l’avènement de la Zone africaine de libre échange pour faciliter les échanges et les investissements entre différentes régions du continent.

Jusque-là, Equity Bank, ressort du groupe kényan Equity, la banque de l’ère digitale, a pu réaliser un parcours favorable de six ans en République Démocratique du Congo. La BCDC a offert, pour sa part, sa longue expérience et son réseau de 200.000 clients à hauts revenus tissés pendant 112 ans d’activités dans l’ex- Zaïre.

Fin 2020, après le rachat des parts de Georges Forrest, le magnat qui a fait sa fortune dans les mines et le bâtiment, la fusion et l’intégration de la BCDC dans toutes les plateformes d’Equity Bank, la nouvelle unité bancaire a pu réaliser un bilan de 2,6 milliards de dollars, se positionnant comme la deuxième grande filiale du Groupe Equity, cette mastodonte panafricaine déjà nantie de 10 milliards de dollars.

«Nous sommes les plus heureux  d’annoncer qu’au Kenya et en République Démocratique du Congo, nous sommes leaders», a déclaré James Mwangi, le patron historique d’Equity, convaincu que sa légion peut devenir la première banque de la RD-Congo en 2021, ambitionnant de relever de 6% à 60% le taux d’accès des RD-Congolais aux comptes bancaires, promettant de faire d’Equity BCDC SA une banque communautaire, où tous les rêves seraient permis avec un portefeuille de 3 milliards de dollars prévus pour les financements de divers projets bancables.

Après avoir racheté tour à tour ProCredit, en 2015, avec sa plateforme d’environ un million de clients, et BCDC, le Groupe Equity entend lancer un projet inclusif, il envisage de mettre en place un modèle qui s’adresse à la fois au bas de la pyramide et aux grands comptes. Une stratégie déjà mise en branle après l’acquisition de la banque ProCredit, orientée depuis vers les particuliers et les toutes petites entreprises. L’idée est de conquérir les salariés et les contractants des entreprises minières et, progressivement, élargir la toile à tous les secteurs. Inutile de dire que la banque compte sur un atout indéniable: le potentiel de la BCDC.

«La prochaine étape est de faire de tout RD-Congolais membre de cette banque», avise James Mwangi, donnant l’assurance de bien savoir où il veut aller après avoir réussi à faire passer ProCredit de 150 millions à 900 millions de dollars de bilan entre 2015 et 2020.

Achille KADIMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer