Dossier à la Une

5 soldats assassinés: Kagame rattrapé

Le Président rwandais, Paul Kagame
Le Président rwandais, Paul Kagame
Alors que le Rwanda a laissé entendre que 5 militaires FARDC ont été tués au combat, le rapport du Mécanisme conjoint de vérification montre qu’ils ont été capturés en RD-Congo et exécutés sur le territoire rwandais
L’intrigue, le faux, l’intox et la félonie ont toujours caractérisé la politique de Paul Kagame depuis son avènement au pouvoir. C’est encore là que se situe la faute de l’homme fort de Kigali dans les présumés affrontements de Kanyesheja, à la frontière entre le Rwanda et la RD-Congo le 11 juin 2014. Voilà Kagame pris une nouvelle fois la main dans le sac, à la lumière du rapport de vérification et d’investigation dressé par le Mécanisme conjoint de vérification élargi -MCVe, que son propre représentant, le colonel Patrick Gashumba, a refusé de signer.
Que recherchait Kagame en affirmant que la principale cause de l’incursion rwandaise était le vol des vaches imputé aux FARDC, accusées du reste d’avoir violé le territoire rwandais alors que la carte Google prise par le MCVe atteste que la colline de Kanyesheja II se trouve bel et bien en territoire RD-congolais?
Kagame a encore une fois tout faux. Le rapport du MCVe auquel AfricaNews a eu accès le fait mentir. Les enquêteurs ont passé au peigne fin toutes les causes de l’affrontement. Il s’agit du vol des vaches imputé aux FARDC, la violation des territoires par l’armée de la RD-Congo et les RDF, la provocation par les RDF sur les positions des FARDC à Kanyesheja, la capture présumée du soldat des FARDC par les RDF, l’emplacement de la colline de Kanyesheja II, disputée par les deux pays compte tenu de son positionnement présumé le long de la frontière, le manque de confiance mutuelle entre les commandants des secteurs opérationnels des FARDC et RDF ainsi que l’absence de démarcation de la frontière dans la zone d’incident.
Une fois dans la zone des affrontements, l’équipe de MCVe a été témoin de 5 morts en uniforme FARDC à 5 endroits différents sur le territoire du Rwanda. Mais la carte Google Earth annexée au rapport, la carte de Gisenyi et la carte de la RD-Congo ne laissent aucun doute quant à la situation de Kanyesheja I et Kanyesheja II sur le sol RD-congolais. Si l’équipe a remarqué que le déploiement de deux forces près de la frontière dépourvue de ligne de démarcation appropriée pour fixer les limites de deux pays, elle affirme cependant qu’il n’y avait pas des preuves visibles des douilles et d’impact ni sur le présumé lieu d’embuscade tendu, selon Kigali, par les FARDC, moins encore sur le présumé lieu du premier incident du matin.
Il n’y avait pas non plus des preuves flagrantes du déroulement des affrontements -douilles et les positions des tirs- sur les deux collines de Kanyesheja I et Kanyesheja II. Mais au moment de la vérification par le MCVe les militaires RDF occupaient physiquement la colline de Kanyesheja II alors que la colline de Kanyesheja I était abandonnée par les FARDC. Le site d’élevages du bétail où étaient les vaches présumées volées est sur le territoire rwandais mais le MCVe n’a ni vu, ni trouvé les vaches volées du côté de la RD-Congo. En clair, le Rwanda a usé d’un faux prétexte pour attaquer la RD-Congo.
Puisque il n’y avait pas de preuves visibles des douilles et d’impact ni sur le présumé lieu d’embuscade tendu, selon Kigali, par les FARDC, moins encore sur le présumé lieu du premier incident du matin; puisqu’il n’y avait pas non plus des preuves flagrantes du déroulement des affrontements -douilles et les positions des tirs- sur les deux collines de Kanyesheja I et Kanyesheja II et autour des différents cadavres, il devient clair que les 5 soldats FARDC tués ont été enlevés sur leurs positions lors de l’attaque et exécutés au Rwanda. Position soutenue par le délégué des FARDC au Mécanisme conjoint de vérification, le colonel Emmanuel Kaputa, qui n’a pas hésité d’émettre cette réserve pour le compte de la RD-Congo. Il n’y a de mystère, Kagame a tué nos soldats!
Pour tirer davantage les choses au clair, le MCVe recommande entre autres l’autopsie détaillée sur tous les cadavres pour déterminer l’heure, la cause et le type de décès -étranglement ou asphyxie-, l’abstention par les deux  pays de déployer leurs forces sur la colline disputée de Kanyesheja II jusqu’au règlement du différend à l’amiable et la convocation urgente d’une réunion de la CIRGL axée sur les questions frontalières entre le Rwanda et la RD-Congo.
En attendant, Kagame est pris dans son propre piège. Afin que nul n’en ignore, les rédacteurs du rapport du MCVe renseignent: «la vérification a été menée sur les deux territoires des pays concernés pour garantir l’équilibre de cette vérification. La zone des incidents a été visitée ou inspectée et les observations ont été faites par les membres du MCVe. C’est le résultat du travail de vérification du MCVe qui se traduit en constats, observations et recommandations du présent rapport qui aideront les responsables politiques à régler définitivement ce problème entre les deux pays». En dépit de ces dispositions pertinentes, le délégué du Rwanda au MCVe a refusé de signer le rapport. Il a certainement la conscience chargée.
KISUNGU KAS
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer