EcofinInterview

Worldremit : Imane Charoui explique le choix porté sur la RD-Congo

La RD-Congo occupe une place importante dans la réception des transferts de fonds de la Diaspora. Dans un entretien accordé, mardi 11 janvier 2022, à «AfricaNews», Imane Charoui, responsable Afrique du Nord et Centrale de WorldRemit, a été plus précis: WorldRemit est fier de voir se multiplier les opportunités en RD-Congo parce que le pays se modernise rapidement. Pendant un court moment, le pays était en égalité avec la Malaisie concernant la plus grande variation positive de l’indice de développement humain, une mesure unique reflétant les aspects du développement humain dont l’espérance de vie, l’éducation et le revenu par habitant. Interview.

En Afrique francophone, après le Sénégal, la RD-Congo est classée deuxième, en termes de réception des transferts de fonds de la Diaspora. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi la RD-Congo est importante pour WorldRemit?

WorldRemit se réjouit de voir se multiplier les opportunités en RD-Congo. Le pays se modernise rapidement et, pendant un court moment, était même à égalité avec la Malaisie en ce qui concerne la plus grande variation positive de l’indice de développement humain, une mesure unique reflétant les trois principaux aspects du développement humain: l’espérance de vie, l’éducation et le revenu par habitant. Le pays compte également une importante population jeune, les deux cinquièmes environ de ses 89,6 millions d’habitants ont moins de 15 ans. Cette population est de plus en plus tournée vers les technologies numériques et présente de grandes opportunités pour l’avenir de l’argent mobile. En outre, la population RD-congolaise est historiquement non-bancarisée dans sa grande majorité et le secteur des services financiers du pays en est encore à ses débuts, alors en tant que pionnier des services de transfert de fonds dans la région, WorldRemit offre des solutions concrètes aux non-bancarisés, sous l’impulsion de l’augmentation des taux d’alphabétisation financière et grâce à l’introduction de nouveaux services monétaires.

Décrivez-nous les problèmes relatifs au transfert d’argent auxquels WorldRemit répond dans le pays…

En RD-Congo, WorldRemit fournit une plateforme de transfert d’argent rapide, sécurisée et abordable qui utilise une technologie innovante pour aider les clients à envoyer et recevoir de l’argent à travers un processus rapide et facile. Nous sommes plus que jamais en mesure d’opérer dans des communautés auparavant mal desservies, car nous nous efforçons d’éliminer la dépendance exclusive sur les locaux traditionnels pour les dépôts et les collectes d’argent.

L’inclusion financière reste faible en RD-Congo. Quel est le plan de WorldRemit pour améliorer l’accès aux transferts de fonds transfrontaliers?

Les services financiers tels que les transferts de fonds, les services bancaires et les prêts jouent un rôle essentiel dans l’amélioration des conditions de vie au niveau individuel et à mesure que les chiffres augmentent, l’inclusion financière finit par soulever et renforcer des économies entières. WorldRemit s’est engagé à mener la transformation de l’inclusion financière en fournissant des services de transfert d’argent efficaces, rentables et transparents. Nous voulons servir des marchés comme la RD-Congo, en aidant les utilisateurs à transférer de l’argent à leurs proches en toute simplicité, et nous continuerons à travailler afin de rendre ce processus plus rapide et plus efficace. Nous avons étendu notre réseau d’agents en RD-Congo afin de garantir que nos clients puissent accéder facilement à nos services, qui restent abordables pour tous. Notre objectif est de continuer à simplifier l’utilisation de notre application mobile et de notre site web, tant pour les expéditeurs que pour les destinataires. Nous ajoutons continuellement de nouvelles fonctionnalités, comme l’option de recevoir de l’argent sous forme de forfait mobile ou via un portefeuille mobile. Conformément à une enquête d’Ernst & Young qui a révélé que les gens ont tendance à adopter des services financiers transparents, nous communiquons régulièrement nos plans et nos objectifs à nos clients et nous disposons d’un service d’assistance à la clientèle disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, afin de nous assurer que les besoins de nos clients sont suffisamment satisfaits à tout moment.

Environ 81% des transferts de fonds à destination et en provenance de la RD-Congo sont informels. Quelle menace cela représente-t-il pour le secteur en termes de réglementation?

Les canaux informels de transfert de fonds sont souvent difficiles à réglementer, surtout lorsqu’il s’agit de transferts de fonds personnels et de petites sommes d’argent pour les dépenses quotidiennes, ce qui constituent la majeure partie des transferts informels. Le gouvernement de la RD-Congo met en œuvre des interprétations assez strictes des exigences en matière de blanchiment d’argent sur le marché des transferts de fonds – tant formels qu’informels. Ces réglementations sont importantes pour maintenir le secteur et pour protéger les consommateurs de services financiers contre les activités criminelles. Nous notons également que d’importantes discussions ont lieu au sein du corps législatif du pays, avec pour résultat prévu un renforcement de l’environnement des transferts de fonds. 

Quel a été l’impact du Covid-19 sur les transferts de fonds en RD-Congo?

La pandémie de Covid-19 a entraîné avec elle une récession économique dans le monde entier, les gouvernements ayant réagi par des états d’urgence et des confinements. Le nouveau contexte mondial du ralentissement des activités économiques a eu des conséquences directes sur les envois de fonds personnels vers la RD-Congo, les rentrées d’argent ont diminué de 48%, passant de 2,1 milliards de dollars en 2019 à 1,1 milliard de dollars en 2020. Cependant, les mesures de contrôle prenant progressivement effet, et le monde s’ouvrant davantage, nous nous attendons à ce que la situation s’améliore dans les mois à venir; les transferts de la diaspora restant essentiels pour le redressement de pays comme la RD-Congo.

Propos recueillis par Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer