EcofinSantéSociété

Kinshasa: Un rapport accable le ministère de la Santé, le BCECO et la cellule de passation des marchés publics

Un groupe de jeunes chercheurs RD-congolais indépendants a mené une enquête sur la procédure de passation du marché pour la réhabilitation de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo. Selon les résultats de cette enquête publiés, lundi 08 février 2021 à Kinshasa, par Apollinaire Kasonga Kabiena, leader de ce groupe de jeunes chercheurs, la procédure de passation de ce marché est entachée de beaucoup d’irrégularités.

En clair, selon cette enquête, le ministère national de la Santé publique, le BCECO et la cellule de passation des marchés sont tombés dans le clientélisme, dans la mesure où ils sont passés outre les critères déterminants pour octroyer un marché à un entrepreneur. Notamment l’expérience, la technicité ainsi que la compétence de l’entreprise dans l’exécution des tâches.

«Sur les 9 entreprises ayant postulé pour décrocher ce marché, seules 5 ont été retenues pour compétir. C’est au finish, quand il faut sélectionner le profil idéal pour l’exécution des travaux entre les 5 entreprises, qu’une guerre d’intérêt a éclaté, faisant tomber les masques tant du BCECO, de la cellule de passation des marchés publics que du ministère national de la Santé publique», a fait savoir Apollinaire Kasonga, soulignant que des pots-de-vin, des promesses juteuses de rétrocommissions ont plutôt pris le dessus sur l’objectivité.

Il a déploré le fait que les compatriotes commis à cette tâche ont mis en avant plan l’intérêt personnel et le besoin du ventre, tout en décidant de fouler au pied la nécessité d’offrir aux RD-Congolais les conditions idéales d’une meilleure prise en charge sanitaire. Safrimax, Safarelec, MBTP MATA, SZTC, PAN CHINA, SINOHYDRO, MWAFRITE, MODERN, SOKERIKO sont les 9 entreprises ayant postulé pour décrocher ce marché. A ce jour, a renseigné Apollinaire Kasonga, l’offre est annulée sous prétexte que l’État n’a plus d’argent.

Cependant, les divergences n’étant pas aplanies entre le BCECO, le ministère de la Santé et la cellule de passation des marchés publics, chaque acteur déploie, dans les coulisses, ses cartes pour privilégier son candidat dans une procédure de gré à gré engagée à l’insu des compétiteurs. Par conséquent, l’Hôpital général de référence de Kinshasa est encore loin de revêtir de sa plus belle robe d’antan. Par ailleurs, ces jeunes chercheurs RD-congolais indépendants ont dénoncé le fait de ne pas associer l’Hôtel de ville de Kinshasa dans cette initiative de réhabiliter l’Hôpital ex-Mama Yemo, alors que cette structure sanitaire est à la compétence du gouvernement provincial de Kinshasa.

A l’ère de l’État de droit prôné par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, il est impérieux, selon Apollinaire Kasonga, d’auditer la gestion du BCECO et de requalifier utilement la mission de la cellule de passation des marchés publics qui, du reste, sont des organes techniques du gouvernement. Ce, en vue de les ramener dans la vision du Président de la République.

OK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer