Ecofin

Le satisfecit d’Albert Mpeti

Les travaux de la session des directeurs des impôts consacrés à l’évaluation des contrats d’objectifs et de moyens et du programme d’activités à fin juillet 2015 ont pris fin samedi 5 septembre à l’hôtel Memling à Kinshasa. Au regard des résolutions issues de cette session, le vice-ministre des Finances, Albert MpetiBiyombo, qui a présidé la cérémonie de clôture comme à l’ouverture des travaux, s’est réjoui de l’ensemble de résolutions arrêtées par les participants.
«Je note avec satisfaction que mes principales recommandations formulées à l’ouverture de ces travaux ont été intégrées dans vos échanges et que des pistes de solutions idoines ont été préconisées», a-t-il fait savoir. Il a félicité les participants pour leur engagement pris de résorber le gap d’ici la fin de l’exercice 2015.
Venus de quatre coins de la RD-Congo, les directeurs des impôts de la DGI ont, pendant trois jours, passé en revue le comportement des recettes des impôts de janvier à juillet 2015, par centre de perception et par nature d’impôts. Au cours de cette session, ils ont aussi évalué les stratégies mises en œuvre et balisé le chemin en définissant des stratégies et actions susceptibles de booster les recettes durant les quatre derniers mois de l’année en cours.
Dans son allocution, le Directeur général des impôts, Dieudonné Lokadi Moga, a indiqué qu’après évaluation, il est révélé que s’agissant des réalisations à cette date, les recettes cumulées de la Direction générale des impôts se sont chiffrées à FC 1.217,2 milliards contre des prévisions de FC 1.379,9 milliards, soit un taux d’exécution de 88% correspondant à un gap de l’ordre de FC 162,7 milliards. Selon Dieudonné Lokadi, ce gap ne serait pas enregistré par sa régie et ces recettes seraient meilleures si des solutions étaient trouvées aux nombreux problèmes auxquels fait face la DGI. Notamment en ce qui concerne les impôts sur les rémunérations; l’impôt sur les bénéfices et profits à charge des entreprises de petite taille; les recettes TVA.
Face à cette situation, les participants aux travaux ont formulées des recommandations se résumant en quelques résolutions dont la mise en application s’avère prioritaire. Il s’agit de l’amélioration de la collaboration douanes-impôts en vue davantage d’efficacité dans la gestion de la TVA; la poursuite de la mise en place du dispositif de maîtrise de risque et de contrôle interne; l’intensification de la vulgarisation de la législation en matière de TVA…
Pour sa part, le vice-ministre des Finances, Albert Mpeti, a apprécié le fait que les résolutions prises sont accompagnées de stratégies et que l’ensemble de directeurs se sont engagés à les mettre en œuvre. «J’ose espérer que les stratégies ainsi arrêtées vont être mises en application sans attendre de manière à permettre à votre régie de résorber le gap cumulé à fin août 2015, ou tout au moins, d’atteindre les prévisions budgétaires des quatre derniers mois de l’année», s’est-il exprimé. Pour y parvenir, Albert Mpeti a recommandé à la DGI d’observer quelques mésuses notamment le recouvrement effectif du solde débiteur recouvrable; l’intensification des contrôles ponctuels en matière de TVA et des contrôles mixtes DGDA-DGI, sous sa supervision directe; l’encadrement efficient des travaux de vérification de comptabilité par la restauration du contrôle qualité, pour les dossiers à fort enjeux fiscaux, et enfin le traitement productif des contentieux fiscaux à fort potentiel fiscal.
Il a enfin rassuré la haute direction de l’accompagnement du ministère des Finances dans l’acquisition des logiciels informatiques de gestion intégrée de l’impôt, dans l’implication des autorités à tous les niveaux pour la retenue de l’IPR des institutions et organismes publics, ainsi que la résolution des problèmes liés à la gestion des ressources humaines, levier important dans les efforts de maximisation des recettes publiques.
Peu avant la cérémonie de clôture, la haute direction et l’ensemble des directeurs ont procédé à la signature du cahier des résolutions, à travers laquelle ils ont pris l’engagement de conduire, avec détermination renouvelée, la mission de mobilisation des recettes dans le strict respect des lois et règlements en vigueur, tout en veillant sur la qualité de service à rendre aux usagers.
Olitho KAHUNGU
 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer