Ecofin

Le FPI se prépare pour organiser un Forum international de l’agro-alimentaire

L'ADG du FPI, accompagnant le ministre de l'Industrie et PME, Rémy Musungay
L’ADG du FPI, accompagnant le ministre de l’Industrie et PME, Rémy Musungay
Le comité de gestion ainsi que les cadres et agents du Fonds de promotion de l’industrie -FPI- que dirige l’Administrateur directeur général Constantin Mbengele Kwete se sont retrouvés  ce  vendredi 31 janvier 2013 dans la salle des banquets de Roméo Golf, dans la commune de la Gombe, pour la cérémonie rituelle d’échange des vœux. Constantin Mbengele a saisi cette occasion pour faire le bilan de l’année écoulée et mettre les jalons pour l’année nouvelle.
«Le rayonnement du Fonds de promotion de l’industrie à travers le monde entier doit être le leitmotiv qui va stimuler l’ensemble du personnel au courant de l’année 2014, au cours de laquelle elle devra souffler ses 25 bougies d’existence». C’est en ces termes que Constantin Mbengele Kwete s’est exprimé à l’ensemble du personnel du FPI. A cette occasion, des fleurs ont été jetés à l’endroit du Chef de l’Etat Joseph Kabila qui a déployé des efforts incommensurables pour le rétablissement de la paix, gage pour un cadre propice au développement.
A son actif, le FPI a mis les bouchées doubles sur l’informatisation touts azimuts de sa gestion pour être au diapason des grandes institutions financières mondiales. Après l’organisation du Forum des ADG de l’Afrique centrale en 2011, le FPI se donne le pari d’organiser sous le haut patronage du président de la République et sous l’impulsion du gouvernement RD-congolais  le Forum Agribussness. Cet événement de niveau international qui se tiendra en octobre 2014, est axé sur la promotion de l’industrie agro-alimentaire.
Ce Forum sera le rendez-vous des opérateurs économiques belges et d’autres pays occidentaux. L’accumulation des ressources au sein du FPI devra au cours de cette année permettre un meilleur rendement. Et cela ne peut être possible qu’à travers le changement de mode de gestion, dont la concrétisation doit être l’effectivité d’un audit préventif et également dissuasif, a martelé le n°1 du FPI.
Il a remercié le chef du gouvernement, Augustin Matata Mponyo pour son implication dans le maintien de la Taxe de promotion à l’industrie -TPI- à travers la signature d’un Décret. La maximisation des ressources du FPI sera à l’avantage des opérateurs économiques car cela est déterminant pour réduction du taux d’intérêt. Mais, pour que ce vœu devienne réalisable, il faut de la rigueur et un contrôle permanent de ladite taxe. Il a souligné que l’année qui vient de s’écouler est une année charnière qui a permis d’aboutir à un résultat positif dans l’ensemble. Dans son tableau récapitulatif des réalisations, le n°1 du FPI a indiqué que 60 projets ont été financés et 20 entreprises ont obtenu des crédits complémentaires pour parachever leurs projets.
Sur un total de 121 projets qui devaient être supervisés, on compte un taux de réalisation de 60%, quoiqu’on signale 17% des non réalisés et  24% des projets supervisés partiellement. Un problème se pose encore en ce qui concerne le recouvrement dont le taux est en dessous de la moyenne pour l’année 2013, et à ce sujet, Mbengele a demandé à la direction concernée de tout faire pour remonter la pente. Il faut noter qu’au cours de son intervention, Constantin Mbengele a reconnu le mérite de ses pairs, les membres du comité de gestion qui ne cessent de donner l’impulsion à cette entreprise par leur dynamisme et une cohésion permanente.
Il a également remercié le président du conseil d’administration, Gaston Kisanga Kabongelo pour son accompagnement et son soutien dans la recherche des solutions afin de pérenniser les acquis et de relever les défis pour permettre au FPI d’être le moteur du développement en RD-Congo. En outre, la présidente de la délégation syndicale, Espérance Vita Musasa, a exprimé la satisfaction des employeurs pour l’amélioration des conditions de travail et le recrutement d’une nouvelle équipe jeune des enfants des employeurs décédés et retraités.
Christiane MUNOKI
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer