EcofinSociété

Dépréciation de franc congolais face au dollar : les cambistes interpellent la BCC

La monnaie locale de la RD-Congo, le Franc congolais, se déprécie face au dollar américain sur les marchés de Kinshasa. Ces deux monnaies ne font plus la parité. Longtemps maintenus autour de CDF 920 à 930, les tableaux des cambistes ont affiché CDF 980, jeudi 14 avril dernier. Président a.i de l’Association nationale des cambistes et patron du bureau de change La Référence, Mike Mbobole, explique que ce phénomène est dû à une forte liquidité de la monnaie nationale sur le marché. Le dollar américain étant de plus en plus rare, il augmente de la valeur. Pour remédier à cette situation, Mike appelle la Banque centrale du Congo -BCC- à injecter des devises sur le marché pour baisser la pression.
Le Franc congolais est la devise de la RD-Congo. Selon les observations de Mike Mbobole, depuis le début de cette année, la tendance est à la hausse grâce à l’abondance de la liquidité en franc congolais. Il reconnait tout de même qu’il y a un problème de crise économique, de chute des matières premières et les activités de mining tournent au ralenti. «Ce n’est pas un problème de dialogue comme certains l’évoquent. Cette situation s’est déclenchée avant même qu’on parle du dialogue national. La RD-Congo n’est pas le seul pays au monde à faire face à cette situation», signifie le président des cambistes, non sans demander au Gouvernement de s’impliquer à travers la BCC.
La BCC doit sauver le taux de change
Le patron de la maison de change La Référence est clair: «la Banque centrale du Congo ne doit pas rester les bras croisés. Le dollar américain se vend officiellement à CDF 930. C’est le taux officiel fixé par la BCC». Mais, pour le président de l’Association nationale des cambistes du Congo, le marché de change est ouvert à un taux supérieur à celui de la BCC avec une tendance à la hausse. Le risque est que cette situation peut s’empirer, s’inquiète. La BCC reconnait cette situation et la justifie par la conséquence de la baisse des prix des matières premières qui a effrité les recettes que le Trésor public tirait des exportations. Entre-temps, le besoin en devise pour soutenir les importations a augmenté. Pour Mike, le Comité de politique monétaire de la BCC doit déplorer l’instabilité du taux de change et des prix des biens et services au cours de cette année. Fort de cette instabilité, le comité politique de la BBC ne maintient plus le taux directeur et les banques commerciales ont augmenté les taux d’intérêt. Cette situation handicape les opérateurs économiques d’avoir accès facile aux crédits. Raison pour laquelle, Mike appelle la BCC à stabiliser la situation. «La révision du taux d’intérêt des banques permettra au Gouvernement RD-congolais de constituer la base soutenue», dit-il. Pour remédier à cette situation, le président intérimaire des cambistes propose que la BCC injecte des devises sur le marché pour baisser la pression.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer