Ecofin

2014 augure des bonnes perspectives pour le secteur des télécoms

Tryphon Kin-kiey, ministre des PT-NTIC
Tryphon Kin-kiey, ministre des PT-NTIC
Le ministre des PT-NTIC, Tryphon Kin-kiey, veut imprimer une nouvelle dynamique dans le secteur des télécommunications et des TIC. Conformément aux recommandations du Chef du gouvernement, surtout à la veille d’une nouvelle année qui arrive, le Crabe a tenu à avoir avec lui tout le monde afin de mieux assainir le secteur 
Conscient des assignations faites à son secteur au budget de l’année prochaine, le ministre des PT-NTIC, conformément à la demande du Premier ministre, a réuni le jeudi 19 décembre 2013, en son cabinet de travail, les opérateurs des télécommunications, le régulateur et le gendarme de la fraude sur les appels internationaux entrants. Objectif: partir sur des nouvelles bases et faire de 2014 une année de paix, d’entente et surtout de collaboration sans faille entre les opérateurs des télécommunications et le consortium Agilis-Telecom, engagé par l’Etat RD-congolais pour lutter contre la fraude sur les appels internationaux entrants. Une rencontre chaude, mais qui s’est bien terminée… ainsi va la famille!
Entre les opérateurs des télécommunications et le ministère des Postes, télécommunications, et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, le ciel est tout bleu. La réunion de ce jeudi a permis à toutes les parties en présence de passer en revue tous les différends qui ont empoisonné leurs relations au cours de cette année qui tend déjà vers sa fin. «Cette rencontre nous a permis d’avoir des vues communes aux différents petits malentendus qui existaient entre nous», fixe Jean-Léon Bonnechère, Directeur général d’Orange RD-Congo.
Le décor était bien planté pour se dire des vérités en face, l’objectif poursuivi étant de rendre viable le secteur. Hormis les entreprises des télécommunications, l’Autorité de régulation de la poste et télécommunications du Congo -ARPTC-, le consortium franco-américain Agilis-Telecom était également présent à la rencontre. Parole contre parole, le ministre a écouté et joué sagement à l’église au milieu du village. Le manque de coopération entre les opérateurs et le gendarme, un sujet qui fâche, a été traité en toute responsabilité.
«Les opérateurs ne refusent pas de coopérer avec le consortium. Il se pose plutôt un problème technique. Tous nous n’utilisons pas les mêmes matériels. C’est souvent cette difficulté qui est à la base du retard accumulé dans la remise des CDRs…», renchérit le boss d’Orange RD-Congo, prenant parole au nom de tous les opérateurs présents. Au cours de la réunion, la parole a été accordée à tout le monde.
Lors d’une autre rencontre tenue il y a peu à la primature, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo avait demandé au ministre Kin-kiey de convoquer vite une réunion qui mettrait tout le monde au tour d’une table afin d’harmoniser les vues au tour de la coopération des uns et des autres à la lutte contre les sims box. La feuille de route du gouvernement prévoyait à la fin du mois de décembre 2013, atteindre voire dépasser le cap de 50 millions de minutes sur les appels internationaux entrants. Aujourd’hui, c’est une assignation atteinte presqu’à 100%.
Les déclarations du mois d’octobre avoisinent déjà 42 millions de minutes. Celles de novembre encore plus. C’est fort probable qu’on dépasse le cap de 50 millions de minutes, jamais atteintes dans le passé. C’est un fort progrès sur ce plan. C’est des millions de dollars américains de plus engrangés par le Trésor public…
Autre sujet évoqué entre Tryphon Kin-kiey et ses hôtes, la 4G! Elle est annoncée pour l’année 2014. Le ministre a déjà lancé les consultations. Les opérateurs sont aussi enthousiasmés qu’ils l’ont été avec la 3G. Le déclic, le succès récolté par la 3G grâce à ses merveilles. Presque toute l’étendue de la RD-Congo est déjà couverte par le réseau 3G, sauf quelques zones à problèmes. Qu’à cela ne tienne, les majors RD-congolais ne veulent pas rester en retard par rapport à certains pays d’Afrique et d’Europe qui ont déjà pris le train de la technologie de 4ème génération. Ils veulent eux aussi être à la pointe de la technologie.
Le mercredi, alors qu’il venait de rencontrer lors de sa mission en Egypte le président de l’ICANN, le ministre a convoqué une séance de travail avec le staff de la Société congolaise des postes et télécommunications -SCPT-, les opérateurs privés œuvrant dans le secteur de la distribution de la connexion internet et l’RPTC. Au menu de leurs échanges: la gestion du .cd.
Au finish, toutes les parties ont convenu pour la mise en place d’une commission mixte qui devra étudier les conditions dans lesquelles ce domaine de souveraineté pourra être rapatrié au pays pour une gestion efficiente et fiable.
«Tel le code 00243, nous devons aussi faire la promotion du .cd. Il est anormal que certaines structures fonctionnent ici mais avec des noms de domaines d’autres pays…», fixe le Léon Ntale, Directeur général de Microcom, intervenant au nom des tous les ISP. Bref, pour l’année qui arrive, le secteur des NTIC veut présenter une autre image, celle des opérateurs et de l’Etat qui travaillent main dans la main pour le progrès de tous.
HMK    

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer