Culture

Papa Wemba, accueil digne de son rang à Kin

Des hommages plus somptueux que ceux d’Abidjan, Papa Wemba les aura certainement à Kinshasa. Arrivée dans la matinée d’hier jeudi 28 avril, la dépouille mortelle de l’artiste a été accueillie à l’Aéroport international de N’Djili avec tous les honneurs dignes de son rang. Toute la crème RD-congolaise issue de différents secteurs y était. Les personnalités politiques, économiques, artistiques, les membres de famille, les amis et tous les fans étaient présents pour accueillir la dépouille de celui qu’ils appelaient affectueusement «Papa». L’émotion était vive. Même les personnalités plus élevées en dignité n’ont pas pu retenir leurs larmes. Marie-Rose Luzolo connue sous le pseudo de Amazone, sa femme, ainsi que ses enfants, étaient tous inconsolables. Après les honneurs, le cortège accompagnant la dépouille a pris la direction du Boulevard Lumumba, en passant par le Boulevard Sendwe et Triomphal pour atteindre l’Hôpital du Cinquantenaire où est gardé provisoirement le corps avant les obsèques officielles. Chemin faisant, une marrée humaine, toute tendance confondue, a accompagné la dépouille du défunt, chantant, criant, scandant des slogans et bravant des effigies sur lesquelles on pouvait voir et lire plusieurs messages d’adieux à l’artiste.
Après la décoration à titre posthume de l’artiste musicien RD-congolais Jules Shungu Wembadio dit Papa Wemba par le gouvernement ivoirien au cours d’une veillée mortuaire organisée dans la nuit de mercredi à jeudi 28 avril à Abidjan, la capitale de la Côte d’ivoire, la dépouille mortelle du disparu a foulé le sol RD-congolais jeudi 28 avril.
C’est pratiquement vers 8 heures locales que l’avion a atterri à l’Aéroport international de N’Djili. Accompagné d’une forte délégation des notables ivoiriens et RD-congolais, la dépouille mortelle de Papa Wemba a été accueillie par les autorités RD-congolaises, dont Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et représentant du Chef de l’Etat Joseph Kabila empêché, et Augustin Matata Ponyo, Premier ministre. Le climat était maussade, à l’image du deuil. Tout le monde ou presque était habillé en noir. Dès que l’autorité aéronautique a annoncé le signal de la descende de l’avion à N’Djili, l’émotion était montée d’un cran. L’on a vu et entendu des cris de détresses, des pleures à chaudes larmes. Personne n’a pu se retenir lorsque le cercueil du «Roi de Molokai» est descendu de l’avion. L’émotion était tellement vive que même du coté de la délégation venue de la Cote d’ivoire en compagnie du corps, l’on s’est encore mis à pleurer.
Après les hommages rendus par plusieurs personnalités RD-congolaises, le corps du défunt a été remis à la Police nationale congolaise -PNC- afin d’assurer sa sécurité. De l’Aéroport international de N’Djili jusqu’à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire, une foule immense attendait voir la dépouille de Papa. Du Boulevard Lumumba en passant par les Boulevards Sendwe et Triomphal, des centaines des milliers des Kinoises et Kinois venus de partout à travers la ville ont accompagné le cortège conduisant le corps de Papa Wemba à la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire. L’ambiance était à la fois triste et égayante. Quand certains se laissaient aller aux larmes, d’autres chantaient, dansaient et poussaient des slogans à l’honneur de Papa. Le long de la trajectoire, plusieurs banderoles sur lesquelles on pouvait lire des messages d’adieux au disparu. Les adeptes de la sape, une idéologie de Papa Wemba, étaient aussi de la partie. Accompagnant le corps, ils se sont livrés en spectacle, une manière pour eux de rendre hommage à celui qu’ils qualifient aussi de Roi de la sape africaine.
Le Japonais Yoji Yamamoto bientôt à Kin
Un petit incident s’est produit au croisement des avenues Bokassa et Sendwe où certains étudiants tenaient à s’accaparer du corps. Grâce à une intervention musclée de la Police, ce désagrément a été évité. Des coups de balles ont retentis pour les dispersés. Mais aucun dégât ni matériel ni humain n’a été signalé. En vue des funérailles proprement dits, plusieurs délégations sont attendues à Kinshasa pour rendre un dernier hommage à Papa Wemba. L’on apprend même que le Japonais Yoji Yamamoto, propriétaire d’une des marques préférées de Papa Wemba, effectuera le déplacement de Kinshasa pour pleurer celui qu’il considère comme un de ses anciens mannequins.
Julien MAO MAMPO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer