Culture

L’ouvrage «La gouvernance foncière en RDC». du pluralisme institutionnel à la vampirisation de l’Etat porté sur les fonts baptismaux

Œuvre du Professeur Michel Bisa Kibu de l’Université de Kinshasa -UNIKIN-, l’ouvrage «La gouvernance foncière en RDC». Du pluralisme institutionnel à la vampirisation de l’Etat» est déjà sur le marché du livre. Il a été porté, samedi 17 octobre 2020, sur les fonts baptismaux, par le Professeur Benjamin Mukulungu, qui représentait la présidente de l’Assemblée nationale empêchée, Jeanine Mabunda Lioko.

«Au nom de la présidente de l’Assemblée nationale, je voudrais féliciter le Professeur Michel Bisa qui a mis en place cette œuvre d’esprit qui appuie deux propositions de loi qui combattent la corruption», a fait savoir le Directeur de cabinet adjoint de la présidente de l’Assemblée nationale. Et d’ajouter: «la gouvernance foncière en RDC». Du pluralisme institutionnel à la vampirisation de l’Etat, je te baptise ce jour au nom de la science pour que ton rayonnement traverse les frontières».

En effet, ce livre de 278 pages explore les mécanismes de la vampirisation de l’État RD-congolais dans le secteur foncier. Il replace les rapports sociaux autour des enjeux fonciers dans leurs contextes institutionnels, stratégiques, culturels et axiologiques. L’auteur invite ainsi au festin du questionnement de savoir si nous allons vers la fin de l’Etat-nation. Michel Bisa soutient, dans son ouvrage, que l’Etat vampirisé se trouve à la croisée des chemins de l’officiel et de l’officieux, du public et du privé. En fonction des enjeux et des circonstances, écrit-il, les différents acteurs étatiques et non étatiques s’allient ou se combattent entre eux, tout en s’entremêlant avec d’autres acteurs qui agissent contre l’Etat, avec ses moyens, mais pour leurs propres intérêts.

Publié à l’édition Harmattan-Academia Louvain-La-Neuve, en Belgique, ce livre préfacé par le Professeur Célestin Musao, rapporteur de l’Assemblée nationale, dénonce les méfaits qui empoisonnent le secteur foncier depuis belle lurette. Parmi des pistes des solutions devant lutter contre la vampirisation de l’Etat dans le domaine foncier, l’auteur propose que les acteurs étatiques gèrent l’espace foncier dans les normes légales.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer