Culture

En sa 2ème édition, Nuits des chœurs chantera la paix

La deuxième édition du Festival Nuits des chœurs, dédié à la musique chorale, annonce ses couleurs. Son coordonnateur, Lecoeur Mutshipayi, a, au cours d’un entretien accordé à «AfricaNews», confirmé sa tenue pour le mois d’août prochain à la Place des évolués sous le thème: «Je chante la paix pour mon pays». «Nous confirmons la tenue de la deuxième édition du Festival Nuits des chœurs, du 19 au 21 août à la Place des évolués. Les préparatifs vont bon train et les chorales sélectionnées s’apprêtent pour offrir au public des mélodies savoureuses», a-t-il rassuré.
Il n’y a jamais un sans deux. Après une première édition réussie, place à la deuxième. «Nous confirmons la tenue de la deuxième édition du Festival Nuits des chœurs, du 19 au 21 août à la Place des évolués. Les préparatifs vont bon train tant au niveau de l’organisation que des chorales devant prester», a annoncé Lecoeur Mutshipayi. Pour ce nouveau numéro, les chorales vont chanter la paix. «La paix est notre dénominateur commun. La paix est le message que nous envoyons à tout le monde. Et la musique chorale va chanter cette paix tant voulue et sans laquelle rien ne sera possible. Nous voulons que cette paix soit durable quelles que soient nos divergences», a expliqué Mutshipayi qui a, en plus, fait savoir que contrairement à l’an passé, l’édition II de Nuits des chœurs récompensera la chorale qui va se distinguer par sa prestation scénique. «Le festival n’est pas un concours, mais la chorale qui va mieux prester obtiendra un prix d’encouragement», a-t-il précisé. Et de poursuivre: «pour décrocher ce prix, la chorale devra interpréter une chanson axée sur la paix avec une bonne orchestration et un texte cohérent et profond. Le prix contient un trophée, une enveloppe et la promotion de la chorale victorieuse». 15 chorales sont à l’affiche. Parmi lesquelles Chœur la Grâce, Les Séraphins et Chœur Talenta. Une autre précision de taille, selon le coordonnateur de ce festival dédié à la musique chorale, concerne le site. «L’année passée, le festival s’est tenu dans un endroit fermé et, cette année, nous l’organisons en plein air. Une manière pour nous d’amener le spectacle vers le public et non le contraire», a-t-il en précisé non sans révéler que son festival va rendre hommage à Papa Wemba qui devrait chanter avec une chorale lors de cette édition.
A scruter les propos de Mutshipayi, l’objectif est de faire de la musique chorale un patrimoine culturel et inciter tout le monde à la pratiquer. De là, ses encouragements à l’endroit de la MONUSCO et du centre CALI, qui possèdent chacun une chorale, à continuer dans cet élan ainsi que de toutes les autres chorales indépendantes, car la musique chorale, a-t-il estimé, ne doit pas rester un apanage des confessions religieuses.
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer