Culture

2ème Biennale culturelle de la RD-Congo ouvre ses portes ce lundi

La RD-Congo abritera, pour la première fois de son histoire, sa première biennale culturelle du 19 au 23 octobre 2020 au Musée national à Kinshasa. Selon le Collectifs des artistes et des culturels -CAC- a, dans son communiqué de presse rendu public mercredi 14 octobre à Kinshasa, confirmé la tenue de la 2ème Biennale culturelle de la RD-Congo. «Cette grande rencontre des acteurs et professionnels des arts et de la culture est l’émanation du Forum des culturels qui est une initiative de l’ASBL Collectif des artistes et des culturels», a signalé CAC lors de son point de presse organisé mercredi 14 octobre 2020 au Cabinet du ministère de la Culture et des arts.

Et de poursuivre: «il faut noter que le gouvernement par l’entremise du ministère de la Culture et des arts soutient et s’engage à accompagner de manière technique cette biennale culturelle qui doit être un moment fort et historique au duquel les décideurs et les acteurs du secteur réfléchiront et proposeront des solutions sur les différents problèmes qui rongent le secteur culturel en RD-Congo».

Cette biennale, a expliqué le coordinateur du CAC, Paul Ngoy Le Perc, qui est un produit culturel mis au point par le ministère de la Culture et des arts en synergie, sera également l’occasion de décortiquer les matières qui ont été élaborées lors des derniers Etats généraux tenus il y a dix ans. «A la fois scientifique, artistique et festif, ce forum 2020 attend recevoir plus de mille personnes dont des experts nationaux et internationaux, des professionnels des arts et de la culture, des personnalités tant politiques que culturelles ainsi que des participants venus de l’étranger et de l’intérieur du pays», a-t-il fait savoir.

«Le développement par la culture et les arts» est le thème principal de ce forum culturel qui sera décortiqué pendant 4 jours par les différents participants. Cette thématique centrale est également soutenue par des sous-thèmes qui vont constituer des commissions en atelier dans lesquelles les professionnels des arts et de la culture et experts sectoriels vont échanger, évaluer les différents rapports anciens, explorer l’ensemble de l’écosystème culturel de la RD-Congo et faire une mise à jour pour engager des réformes dans le secteur culturel sur plan socio-économique. Quatre commissions sont retenues par le comité exécutif du forum, à savoir: «Droits d’auteur et droits voisins en RDC», «Statut de l’artiste et de l’opérateur culturel en RDC», «L’Evènementiel en RDC», «Entreprenariat culturel et industrie créative».

«Malgré sa diversité et potentialité adulée sous d’autres cieux, la culture en RD-Congo est malheureusement l’un des secteurs qui est le plus négligé en termes de réformes et de structures», a déploré le directeur de cabinet du ministre de la Culture et des arts. Et de renchérir: «abandonné, ce secteur souffre réellement d’un cadre juridique qui ne permet pas à ses acteurs de s’exprimer et promouvoir leurs créations. L’absence de loi portant organisation du secteur culturel constitue un déficit ou encore blocage majeur à la création de l’industrie culturelle, à l’épanouissement économique du secteur et à la promotion des Arts».

Ainsi, a-t-il expliqué, l’objectif de cette Biennale culturelle est, entre autres de réfléchir autour des questions et problématiques réelles pour développer le secteur culturel et d’en sortir des résolutions concrètes à proposer auprès des autorités compétentes. Selon les organisateurs, les recommandations de ce forum vont constituer d’office une base des données qui seront soumises au gouvernement de la République afin qu’elles soient transformées à une proposition de loi sur les principes fondamentaux de la culture. Car, l’idéal est de doter à la RD-Congo une politique culturelle adaptée aux normes internationale qui va règlementer la loi sur la protection des patrimoines nationaux et ordonner, assainir le secteur et doter à l’artiste un statut.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer