COVID-19Société

RDC – Covid-19: la porosité des frontières Kinshasa-Kongo central expose le territoire de Kasangulu à la maladie

La porosité des frontières entre la ville de Kinshasa et la province du Kongo central expose dangereusement le territoire de Kasangulu au Coronavirus. En dépit de la barrière érigée au niveau du site marquant la démarcation entre les deux provinces pour empêcher le mouvement des personnes de part et d’autre, plusieurs personnes venant de la capitale parviennent à accéder au Kongo central via Kasangulu, entité frontalière entre les juridictions. «Ces nombreuses personnes qui viennent  clandestinement de Kinshasa, ne sont-elles pas porteuses de Covid-19?». Voilà la question qui pousse la population du territoire de Kasangulu à avoir la peur au ventre étant donné que la ville de Kinshasa reste l’épicentre de cette pandémie.

En fait dans son adresse à la Nation, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi avait interdit tout mouvement des personnes de Kinshasa vers les provinces et vice-versa. C’est dans ce cadre qu’une barrière est érigée au niveau de la frontière entre la capitale RD-congolaise et la province du Kongo central. Mais hélas! Face à cette barrière trouvée au poste frontalier, les Kinois parviennent à contourner cette barrière avec la complicité des agents de l’ordre pour entrer dans la province portuaire à partir du territoire de Kasangulu. «Les gens passent dans la brousse moyennant 1000 FC qu’ils remettent aux agents de sécurité sensés appliquer la décision du Chef de l’Etat pour éviter la propagation de la maladie», expliquent certains Ne Kongo de Kasangulu craignant d’être contaminés par au Covid-19. La porosité de la barrière sur la Nationale n°1 placée au niveau d’«Au revoir Kinshasa» inquiète grandement les populations de Kasangulu, un territoire situé à 20 Km de Kinshasa.

Osée MFUMFU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer