COVID-19Dossier à la UneJusticeNation

Ebola-business: magouilles à Mbandaka

Le ministère de la Santé indique, dans un communiqué, avoir suspendu et déféré devant la justice trois médecins, trois administrateurs gestionnaires et un infirmier titulaire impliqués dans la manipulation des listes mais des lanceurs d’alertes locaux pointent du doigt le gouverneur Bobo Boloko et réclament son audition…

«Il y a eu recrutement de 4 000 employés pour cette riposte alors qu’il s’agit pour l’instant d’une épidémie avec 120 cas», ont dénoncé des ambassadeurs qui ont fait la semaine dernière le déplacement de Mbandaka en vue de s’enquérir sur place de la situation de la 11ème épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Après bref un séjour dans la province de l’Équateur où sévit l’épidémie d’Ebola, les ambassadeurs des États-Unis, du Canada et du Royaume uni ont alerté sur la gestion des fonds, a rapporté RFI. Les diplomates ont évoqué des cas d’utilisation abusive des fonds publics notamment dans les ressources humaines, précisant qu’il s’agit d’Ebola-business.

Dans un communiqué publié le 20 septembre, le ministère de la Santé a assuré avoir identifié les responsables de la manipulation des listes d’agents de la riposte. Il s’agit, à en croire ce communiqué, de trois médecins chefs des zones de santé, trois administrateurs gestionnaires et d’un infirmier titulaire, tous suspendus et mis à la disposition de la justice pour répondre de leurs actes.

Des lanceurs d’alertes locaux avaient eux aussi dénoncé la situation auprès des partenaires dont l’USAID. «Quelques infirmiers ont été arrêtés et déférés devant le parquet après ces dénonciations mais des soupçons pèsent sur le gouverneur de province qui doit  être auditionné à son tour. Nous avons des informations selon lesquelles des principaux responsables politiques au niveau de la province ont ordonné le remplacement des noms des vrais prestataires par leurs proches et ont fait gonfler les listes», ont-ils confié ces lanceurs d’alertes le week-end.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer