ActualitésNation

Soutien au M23 dans l’Est de la RD-Congo : l’ambassadeur rwandais convoqué à Kinshasa

Le vice-premier en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, a auditionné, mardi 29 mars dans son cabinet de travail, Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda en RD-Congo. Cette audition a porté sur la sécurité à l’Est de la RD-Congo, en particulier des activités du Mouvement de 23 mai -M23- dans le cadre de la coopération bilatérale.

«A travers nos conversations, nous avons rassuré au vice-premier ministre que le Rwanda n’a aucun intérêt à épauler les M23, par contre ensemble, en tant que pays voisins en bonne coopération, nous devons travailler ensemble pour nous assurer qu’il n’y ait pas insécurité à nos frontières», a fait savoir l’ambassadeur rwandais.

Vincent Karega a souligné que par rapport aux allégations, les deux parties ont convenu de mettre sur pied une mission de vérification et de restauration de la confiance et de coopération. Toutefois, il a reconnu qu’il y a eu beaucoup d’activités ces derniers temps par le mouvement du M23 qui existe depuis 9 ans, dont certains membres habitent au Rwanda, d’autres en Ouganda dans des camps des réfugiés et un groupe armé reste dans les massifs volcaniques en RD-Congo.

«Récemment, suite à l’insécurité, il y a eu des suspicions que le Rwanda serait en train de les épauler», a-t-il insinué. Pour Vincent Karega, «les deux militaires n’ont pas été capturés lundi, indiquant qu’ils ont été capturés il y a un mois», ajoutant que «le Rwanda est intéressé à travailler avec l’armée RD-congolaise pour interroger ensemble les captifs pour confirmer ou infirmer par rapport aux numéros matricules et à leur indentification qu’on donne». «Nous n’avons pas de telles unités dans notre armée», a-t-il contesté.

Puis: «Nous sommes confiants de le dire parce que nous n’avons aucune intention, aucun plan, ni projet de l’armée rwandaise à épauler une cause qu’on ne maîtrise pas de M23, alors que nous sommes signataires de tous les accords, entre autre, celui d’Addis-Abeba».

Pendant que le porte-parole de l’armée RD-congolaise au Nord-Kivu a dénoncé les attaques perpétrées par ce mouvement rebelle et a annoncé la capture de deux militaires rwandais dans ses rangs, même pris la main dans le sac, le Rwanda nie toujours sa complicité, comme l’a indiqué son ambassadeur convoqué ce mardi au ministère RD-congolais des Affaires étrangères. Les propos de Vincent Karega ne convainquent pas les RD-Congolais.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page