ActualitésDossier à la UneSondage

Sondage – Malgré la concurrence, la SONAS convainc les RD-Congolais

Depuis mars 2019 et en faveur de la libéralisation du secteur des assurances en RD-Congo, l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances -ARCA- a octroyé des agréments et autorisations à 4 sociétés d’assurances et 2 sociétés de courtage d’assurance. Il s’agit de la société Activa assurance RDC, Rawsur SA, la Société financière d’assurance Congo et la société Rawsur life pour les produits d’assurances non-vie et des produits vie. Les deux sociétés de courtage d’assurances sont Allied insurance Brokers SARL et Gras Savoyage RDC. Avec la Société nationale d’assurances -SONAS SA-, ces nouvelles sociétés avaient dorénavant le droit d’offrir des produits et services d’assurances. L’objectif visé par l’ARCA était de hisser la RD-Congo parmi les marchés les plus prospères en matière d’assurances en Afrique en atteignant jusqu’à 5 milliards de dollars en 5 ans.

Comme le veut la tradition après la libéralisation de chaque secteur de l’économie nationale, la SONAS devrait s’adapter à la concurrence avec les nouvelles sociétés d’assurances. Une année plus tard, l’heure est à l’évaluation des activités de cette société publique, elle qui a changé entre autres sa charte graphique pour se donner une autre image non seulement visuelle mais globale, et l’opinion que les RD-Congolais qui maitrisent ce domaine se font de l’assurance. Selon un sondage spécial mené par notre institution à Kinshasa et dans les chefs-lieux des autres provinces du pays, 51% des RD-Congolais estiment être «mal informés» sur les contrats d’assurance et jugent ce secteur très complexe. En revanche seuls 34% des RD-Congolais disent être «bien informés» en matière d’assurance contre 8% de gens qui disent être tout simplement «informés» et 7% d’abstention. Bonne nouvelle pour la Société nationale d’assurances, 9 sur 10 RD-Congolais informés sur les assurances, 87%, l’ont été grâce à elle. Ce qui atteste qu’elle conserve son leadership en dépit de la concurrence qui s’annonce rude. La raison? Ces RD-Congolais dont certains ont souscrit à ses produits d’assurances expriment un jugement positif à l’égard de leur assureur. Mieux, 70% des sondés, qu’ils soient bien informés ou partiellement sur les assurances, considèrent que la SONAS leur offre de bonnes garanties comparativement aux nouveaux venus.

La SONAS innove et conserve son leadership

A la question de savoir s’ils seraient prêts à changer d’assureur, les répondants sont unanimement catégoriques pour dire qu’ils ne sont pas encore prêts. Pas en tout cas avant d’obtenir toutes les garanties sur le sérieux de nouvelles sociétés. Là aussi, la SONAS mène la danse car les répondants, dans leur écrasante majorité, considèrent que l’actuel comité de gestion de cette société publique inspire la confiance étant donné qu’il offre des produits plus innovants et des services d’assurance adaptés. Chapeau bas donc au Directeur général de la SONAS, Lucien Ekofo, qui a fait des miracles qui poussent à l’admiration de son travail. En effet, la population enquêtée trouve qu’il y a eu plusieurs améliorations depuis la mis en place de ce comité de gestion nommé par Ordonnance présidentielle n°19/031 du 29 avril 2019. Ce comité de gestion a placé son mandat sur quatre piliers pour relever les défis de construction d’une nouvelle SONAS. Il s’agit de: l’épuration de la dette sociale du personnel actif et non actif, la compétitivité au regard de la présence sur le marché d’autres sociétés d’assurances; l’applicabilité des contraintes de l’ARCA, et la remise en confiance des agents vis-à-vis des autorités établies pour un climat apaisé. A en croire certains travailleurs de la SONAS, interrogés au cours de cette enquête, pour réaliser ses objectifs, le comité de gestion s’est inscrit sur la liste des bons élèves du message du Chef de l’´Etat Félix-Antoine Tshisekedi, qui appelle de tous ses vœux la population à lutter contre la corruption. L’on se souvient du démantèlement, début novembre 2019, d’un vaste réseau de détournement de la Taxe sur la valeur ajoutée -TVA-, avec la complicité des agents d’une banque de la place. Il en est de même de l’applicabilité des contraintes de l’ARCA. Avec cette lutte contre la corruption, la SONAS a vu son chiffre d’affaire grimper à +11% au premier trimestre 2020, ce qui a entraîné le paiement des sinistrés à +63% au premier trimestre 2020; une participation consistante au budget de l’Etat, la réduction des charges administratives à -41% autres fois gonflées avec des fausses factures. Cette lutte contre la corruption a également produit ses fruits dans plusieurs rubriques notamment la stabilisation du climat social au sein de cette entreprise. Ainsi, pour une première fois depuis de nombreuses années, les travailleurs perçoivent régulièrement leurs rémunérations avant la fin du mois. D’autres réalisations sont la reprise de la gratification, le renforcement du charroi automobile pour les besoins de l’entreprise; la modernisation du réseau de distribution de certaines agences ainsi que la direction des sinistrés. L’autre fait marquant qui a retenu l’attention des enquêtés est la maîtrise des effectifs par l’arrêt de tout engagement et de la montée en grades depuis la nomination de l’actuel comité de gestion. Aussi, la population plaide pour l’harmonisation du tarif des produits et services d’assurance par l’autorité de régulation -ARCA. Ce manque de tarif standard des produits et services dans le domaine d’assurance en RD-Congo entraine les nouvelles entreprises privées à se lancer dans le bradage de prix et la concurrence déloyale, ce qui risque de faire échec aux objectifs visés par l’ARCA de hisser la RD-Congo parmi les marchés les plus prospères en matière d’assurances en Afrique.
Sondage Les Points

Articles similaires

Fermer
Fermer