ActualitésDossier à la UneNation

Kinshasa: bilan positif pour André Kimbuta (Sondage)

L’Institut de sondage Les Points a, du 14 au 15 février 2019, mené une enquête auprès de la population kinoise sur le bilan du gouverneur sortant de la ville province de Kinshasa. Sur 1000 répondants, 66% des Kinois ont jugé positif le bilan d’André Kimbuta. A en croire Les Points, ils ont justifié leur satisfecit par une série d’actions réalisées par leur gouverneur. Pour cette majorité de Kinois, Kimbuta a eu la cote notamment dans la lutte contre le chômage, sur le plan de la santé, de l’éducation, des infrastructures, le transport urbain… Ils l’ont aussi apprécié pour ses bonnes relations avec toutes les couches des Kinois. Cependant, 17% des habitants de Kinshasa ont estimé que le bilan du premier citoyen de la ville est mitigé à cause de son échec sur l’assainissement de la capitale.

Selon un coup de sonde réalisé à Kinshasa du 14 au 15 février 2019 par Les Points, la majorité de Kinois juge positif le bilan du gouverneur sortant de la ville province de Kinshasa. Il ressort de ce sondage que 66% des kinois sont satisfaits des réalisations d’André Kimbuta contre 17% qui jugent son bilan de mitigé, 10% qui affirment qu’il est négatif et 7% d’abstention. Pour les Kinois, le Gouv’ Kimbuta a eu la cote dans plusieurs secteurs de la vie. Concernant la lutte contre le chômage, les kinois ont retenu comme action phare, la création d’emplois notamment à travers la Direction générale des recettes de Kinshasa -DGRK-, laquelle a inspiré d’autres provinces pour la création de leurs régies provinciales des recettes.

Sur le plan de la santé, ils ont soutenu que plusieurs centres de santé sont inscrits à son actif, notamment l’important Centre de dialyse créé par Kimbuta à l’hôpital général de référence de Kinshasa, l’ex Mama Yemo.

Pour le volet infrastructures, les répondants ont retenu la réhabilitation des artères publiques dans différentes communes notamment le pont jeté sur la rivière Kalamu vers Bokasa; le pont Saint Luc dans la commune de Ngaliema; la réhabilitation de différentes avenues notamment Kulumba à Masina, boulevard Kimbuta et route SECOMAF à N’Djili. Ils ont aussi évoqué les avenues Gambela, Colonel Ebeya à Gombe et autres. Dans ce registre, les Kinois se sont dits satisfaits du nouvel immeuble du siège du gouvernorat provincial de Kinshasa récemment inauguré, le considérant comme l’une des œuvres immortelles d’André Kimbuta. Sous son règne, plusieurs écoles ont aussi été réhabilitées et construites à Kinshasa. Le gouverneur Kimbuta a également bénéficié du crédit des Kinois pour avoir amélioré le transport urbain avec la création de la sociétés NEW TRANSKIN qui relie les coins de la ville de Kinshasa. Selon les Kinois, quant à la sécurité, malgré l’existence des foyers des Kuluna dans certains quartiers périphériques de Kinshasa, le calme règne sur l’ensemble de la ville. Ils ont aussi apprécié non seulement l’esprit d’ouverture sans cesse manifesté par Kimbuta envers l’opposition dont il a assuré plusieurs fois l’encadrement de leurs manifestations, mais également son sens élevé et la maîtrise des questions politiques de la province ayant permis un courant de paix au sein de l’Assemblée provinciale.

Le sondage Les Points révèle aussi que la majorité de Kinois a été séduite par les efforts fournis par le gouverneur à travers son ministère de l’agriculture en offrant aux agriculteurs l’espace d’exposition qu’est la Foire agricole de Kinshasa et aussi par sa lutte pour la protection des sites Mukonzo et CECOMAF, la mise en place de la plateforme multiservices au profit des agriculteurs au Plateau des Bateke et dans la commune de Mont-Ngafula. Les enquêtés ont loué la générosité du Gouv’ sortant, pour avoir été proche de la population.

Pour ce qui est de l’épineuse question d’assainissement de la ville, face à la grande majorité de Kinois qui s’est dite satisfaite du bilan de Kimbuta, 17% des habitants de Kinshasa ont trouvé que le bilan du premier citoyen de la ville est mitigé à cause de son échec sur le volet assainissement de la ville. Selon les résultats du sondage, pour certains enquêtés, la responsabilité de l’insalubrité à Kinshasa incomberait en grande partie au gouvernement central qui, après la fin du mandat de l’Union Européenne qui ramassait des ordures dans différentes communes, n’a pas tenu ses engagements de financer la poursuite de ce projet.

En outre, 10% des Kinois ont jugé son bilan négatif à cause de délabrement de la voirie urbaine dans certains quartiers de la ville.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer