ActualitésDossier à la UneNation

Ronsard Malonda- Cyrille Ebokoto: deux candidats, deux blocs géopolitiques pour la succession de Nangaa

L’un est de l’ex-Bas-Congo et l’autre de l’ex-Équateur. Deux RD-Congolais. Deux jeunes hommes. Ronsard Malonda est un routier des élections recruté en 2006 par Me Flavien Misoni, le tout premier directeur de cabinet de l’Abbé Apollinaire Malumalu devenu par la suite Directeur du Bureau national des opérations, l’équivalent de l’actuel Secrétariat exécutif national -SEN. C’est lui, Flavien Misoni, qui a contribué à forger le jeune avocat Ronsard Malonda au métier des élections. Monsieur Malonda est un cadre très apprécié de la Centrale électorale. Son talon d’Achille ou son plus lourd péché est d’avoir été au laboratoire technique pendant tous les cycles électoraux successifs: 2006, 2011, 2014 et 2015. En sa qualité de Secrétaire exécutif national -SEN- lors des dernières élections, certains ont, à tort ou à raison, tendance à l’associer à la «débâcle électorale» de l’équipe Nangaa. En tant que principal cuisinier des opérations électorales, ses pourfendeurs lui pardonnent  difficilement pardonnable d’avoir fait partie d’une équipe jugée «défaitiste». Mais pourquoi le nom de Malonda a-t-il suscité tant d’intérêt? Qu’est-ce qui constitue sa force?

«Naturellement pour ses prouesses techniques avérées. Sa ténacité professionnelle. Et bien entendu, sa capacité à défendre les différents cycles électoraux passés», explique un autre habitué des couloirs de la CENI. À ces mérites, «il convient de joindre sa proximité tribalo-régionale avec trois des huit principaux chefs des Confessions religieuses», ajoute cet autre fils-maison. Selon certaines indiscrétions, les représentants légaux de l’Armée du salut -son suppléant-, celui des Églises indépendantes et celui des Orthodoxes se trouvent être ressortissants du Kongo central comme lui. Tout s’explique. En dehors de ses frères chefs religieux, Malonda bénéficie du soutien de trois autres dans le groupe de six composantes en désaccord avec les Catholiques et les Protestants. Ce qui lui donne un avantage sur son concurrent en cas de vote éventuel.

Cyrille Ebokoto soutenu par les patriarches de l’Équateur

Neveu, selon plusieurs sources, du Cardinal Fridolin Ambongo, patron de l’Église Catholique, Cyrille Ebokoto est un expert électoral ayant œuvré dans l’observation des élections en RD-Congo et dans plusieurs pays. Réputé sérieux, il ne dispose d’aucune expérience électorale opérationnelle pour n’avoir jamais presté dans une administration électorale. De faible leadership, Cyrille Ebokoto ne serait pas à même de conduire un processus électoral de grande ampleur, cas de la RD-Congo. Ses soutiens de la CENCO et ECC sont justifiés par son appartenance à l’ancienne province de l’Equateur d’où sont originaires les représentants légaux de la CENCO et de l’Église du Christ au Congo.

Natine K et Kim

Articles similaires

Fermer
Fermer