RDC: Son rapport sur l’Affaire Kamerhe étant tendancieux et truffé de contradictions, le GEC recadré par le Panel des experts de la Société civile

0

Le Panel des Experts de la Société Civile s’insurge contre le rapport du Groupe d’étude sur le Congo -GEC- intitulé «Opacité, quand tu nous tiens» et consacré à la saga judiciaire au cœur de laquelle se trouve Vital Kamerhe. Pour ces experts, ce rapport revêt d’un «caractère tendancieux» outre le fait d’être «paru au mauvais moment» et jalonné des insinuations de nature à porter atteinte à une justice impartiale.

Ainsi, leur réaction à ce rapport repose sur deux principaux axes. Le premier relève des insinuations tendancieuses du rapport du GEC. Ces insinuations, affirment-ils, constituent d’entorses au procès en cours mettant aux prises Vital Kamerhe et le Ministère public. Le second se rapporte aux accusations mises à charge du leader de l’UNC. Ces accusations, de l’avis des experts du Panel des experts de la Société civile, sont loin d’être ces évidences que les manipulateurs tendent à faire avaler aussi bien à la Communauté nationale qu’internationale.

Le rapport de GEC, fait savoir le Panel des experts de la Société civile, est plein de contradiction dont deux sautent aux yeux. D’une part, ce rapport s’adonne à «désigner le coupable tout en noyant la responsabilité». De l’autre, le GEC s’est attardé à «innocenter des responsables qui ont pourtant joué un rôle indéniable dans le programme d’urgence, dont il convient en effet de rappeler avec insistance qu’il est celui du Président Félix Tshisekedi lui-même». Pourquoi?

Cette organisation de la Société civile a en plus fait ce constat: «on n’a pas besoin d’être un savant pour se rendre compte, les jours passant, que les accusations contre Monsieur Vital Kamerhe mutent et maigrissent plutôt régulièrement. Ce qui adresse le problème réel de leur sérieux et de leur objectivité, ce, dès le départ». Un constat ponctué d’une stupéfaction suscitée par l’omission du prétendu détournement d’USD 15 millions par VK dans les griefs retenus à son encontre par l’Organe de la loi. «Des gens sérieux auraient souhaité connaître la suite», soutient-il.

En conclusion de sa réaction, le Panel des experts de la Société civile a invité «les uns et les autres à plus de circonspection de préférence à cette propension injustifiée, que nous observons, à manipuler un procès dont les mutations n’ont pas encore cessé de nous étonner». Pour cette organisation, c’est cela le «seul gage pour la justice RD-congolaise de travailler en toute indépendance et professionnalisme, pour faire éclater toute la vérité, en marge de toute influence extérieure tendancieuse».

LOI