ActualitésCultureSociétéSports

RDC : Muyaya s’engage à faire la promotion des bénéficiaires du projet «Pour elles: sports et culture»

«Je commence d’abord par remercier les cinq dames qui sont passées par ici. Avec le service de la RTNC, je vais m’organiser pour vous donner la parole. Je suis très content de vous entendre parler en panel. Aujourd’hui, ce n’est pas le moment de faire les discours. Ensemble, nous attendons l’inauguration pour voir ce que ce terrain va donner», a déclaré le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya Katembwe, exprimant son plaisir pour avoir procédé au lancement de ce projet

L’initiateur du nouveau narratif a participé au lancement officiel du projet «Pour elles: sports et culture». C’était le vendredi 7 juin 2024 dans la matinée au terrain Allemagne, dans la commune de Bandalungwa. Hormis l’équipe de l’Agence française de développement -AFD- et celle d’Expertise France, plusieurs personnalités étaient présentes à cet événement de coopération. Il s’agit notamment du ministre sortant des Sports et Loisirs, Claude François Kabulo Mwana Kabulo, de l’ambassadeur de France en RD-Congo, Bruno Aubert; du député provincial élu de Bandalungwa, Jared Phanzu, du bourgmestre et des conseillers municipaux, mais également des sportifs, artistes et culturels de cette municipalité. Sans oublier quelques célébrités sportives et culturelles telles que la boxeuse Marcela Sakobi, la présidente de la ligue nationale de rugby, Meli Mampuya, l’athlète taekwondo, Naomie Kasumpata, l’athlète et professeure de karaté, Sarah Massamba, et l’artiste visuel Géraldine Tobe.

Pour la directrice de l’AFD en RD-Congo, Safia Ibrahim, ce projet vient renforcer la coopération franco-RD-congolaise qui existe depuis des années. Il s’aligne dans l’agenda 2030 pour le développement durable adopté par les Nations unies en 2015 pour contribuer à l’atteinte de plusieurs Objectifs de développement durable -ODD-, notamment en matière de paix, d’égalité femmes-hommes, de santé, d’éducation, de réduction des inégalités, et de cohésion sociale. Ce projet vise également à construire des infrastructures sportives et culturelles dans les communes de la N’sele, Kimbaseke, Limete et Lingwala.

Prenant la parole à cette occasion, le patron de la Jeunesse et Sports sortant, Claude François Kabulo, s’est exprimé en ces termes: «c’est un réel plaisir pour moi de lancer ce projet pour lequel nous avons beaucoup travaillé. Ce projet permettra aux générations actuelles et futures de développer leurs talents. Chers bénéficiaires, vous devez protéger ces infrastructures dédiées spécialement à la culture et aux sports pour vos communes respectives. Nous n’aimerions pas qu’elles servent à autre chose dans les prochains jours et qu’elles soient rapidement délabrées. Vous devez les entretenir et les protéger pour le bien de tous», a-t-il indiqué.

Pour sa part, satisfait de la pertinence des avis des célébrités sportives et culturelles ayant animé le panel lors de ce lancement, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, s’est engagé devant l’assistance à assurer leur promotion dans son secteur. «Je commencerai par remercier les cinq dames qui sont passées par ici. Avec le service de la RTNC, je vais m’organiser pour vous donner la parole. Je suis très content de vous entendre parler en panel. Aujourd’hui, ce n’est pas le moment de faire le discours comme l’a dit le bourgmestre de Bandalungwa. Ensemble, nous attendons l’inauguration pour voir ce que ce terrain deviendra et ça sera l’occasion pour le débaptiser soit en terrain France ou en terrain Macron», a déclaré Patrick Muyaya, ministre de la Communication et Médias et notable de Bandalungwa.

Ce lancement a été ponctué par des animations culturelles et des démonstrations sportives des habitants de Bandalungwa. La durée de ce projet est de trois ans. Il débutera au deuxième trimestre 2023 et se terminera au troisième trimestre 2026. Le projet «Pour elles: sports et culture» ne concerne pas seulement la réhabilitation des terrains de football, mais aussi les studios d’enregistrement, les salles d’exposition et de formation. Son budget est de 12 millions d’euros financés par l’Agence française de développement. Il est destiné à apporter un soutien financier et technique aux entreprises portées par des femmes dans les villes de Kinshasa, Boma, Kikwit et Bukavu, et à renforcer les acteurs de l’écosystème public-privé entrepreneurial.

En outre, il vise à améliorer la qualité de vie, le bien-être physique et mental des jeunes filles par la promotion et l’accès aux pratiques sportives et culturelles en RD-Congo. Ici comme en France, ce projet est suivi par le groupe AFD, l’ambassade de France en RD-Congo, Expertise France -mise en œuvre de ce projet-, le ministère des Sports et Loisirs, le ministère de la Culture, Arts et Patrimoines, et le ministère du Genre, Famille et Enfant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page