RDC: L’Eglise catholique inculque la notion de charité aux enfants de la maternelle

0

«Les enfants aident les enfants». Cette phrase toute simple a été le thème de la première édition de la journée diocésaine de l’enfance missionnaire avec les élèves de la maternelle, organisée par l’abbé Maurice D’Oliveira Lumingu, coordonnateur diocésain des écoles privées catholiques, vendredi 31 janvier 2020 dans l’enceinte du Petit séminaire, dans le quartier 20 mai à Kinshasa/Kalamu.

Une journée chaleureuse, au propre comme au figuré. La cour arrière du petit séminaire a fourmillé de tout-petits hommes et de petites demoiselles arborant tous des uniformes d’écoles plus originaux les uns les autres. Rien que la vue de ces élèves de maternelle venus des différents coins de la capitale kinoise a offert tout un ballet attendrissant. Ici, des petits garçons font la course sur la verte pelouse du Petit séminaire. Là, à l’ombre, des fillettes taillent bavette. Plus loin, une maitresse d’école, en enceinte, tente de remonter les bretelles à des élèves visiblement dissipés. Et plus loin encore, des danses, des cris stridents,… des rires aux éclats… Et soudain, tout ce brouhaha change en chansons. L’orchestre invité pour la circonstance entonne l’«Alouette», puis «Chez nous soyez les bienvenus»… L’abbé D’Oliveira fait son entrée avec un invité de marque: Monseigneur Edouard Kisonga, vicaire général, venu représenter le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, empêché. Ce dernier est reçu par un comité d’accueil spécial d’élèves de la maternelle qui lui souhaitent la bienvenue en lui délivrant un message dans les quatre langues nationales. Pour cet hôte de marque, adresser un message aux enfants à cette occasion de la journée de l’enfance missionnaire qui s’inscrit dans le cadre des œuvres pontificales missionnaires est une responsabilité. «Les enfants aident les enfants», répète-t-il en chœur avec les élèves comme pour bien marteler l’idée dans le subconscient de ces gosses de maternelle. Pour lui, le but premier des Œuvres pontificales missionnaires est de promouvoir l’esprit missionnaire et universel au sein du peuple de Dieu. Ce, dans le sens de vivre une rencontre avec l’autre. «J’en appelle à la responsabilité des dirigeants d’écoles afin qu’ils soient, s’ils ne le sont pas encore, regardant sur cet aspect des choses. Que les établissements scolaires deviennent également des lieux d’évangélisation, où les élèves apprennent notamment à aider leurs homologues en situation de détresse», a-t-il déclaré. Le représentant de l’Archevêque de Kinshasa est d’avis que cette attitude d’altruisme doit être inculquée dans les chefs des élèves, «afin qu’ils soient plus tard des bonnes personnes dans une société RD-congolaise où la compassion se vit de moins en moins». Le coordonnateur diocésain des écoles privées catholique est du même avis. Dans son mot d’ouverture, il a appelé l’assistance à accompagner l’enfant. «Pour que demain, l’enfant qui sortira de nos écoles, soit responsable, soit utile à l’église, utile à la société, utile à la nation», a-t-il expliqué. Et l’abbé D’Oliveira de poursuivre: «par cette activité, nous voulons initier nos enfants à être attentifs à l’autre, et surtout à l’amour, à la charité». Cette charité, selon Louise Kayeye, Directrice du Complexe scolaire Monseigneur Moke, son école l’enseigne déjà. «Pendant les temps fort de l’église, l’avant, le carême,… nous apprenons aux enfants comment aider les pauvres. A cet âge, les enfants nous apportent des dons en nature, en espèce. C’est un moyen d’apprendre aux enfants à aider l’ami qui est à côté de lui. Nous prenons le temps d’expliquer à nos enfants pendant nos différentes activités, notamment l’éducation religieuse». Les donations apportées par les élèves de maternelle lors de cette journée diocésaine de l’enfance missionnaire iront aux œuvres pontificales missionnaires. Elles contribueront à aider les ceux qui souffrent dans le monde. Les œuvres pontificales missionnaires sont un instrument de la coopération universelle de l’Eglise catholique dans le monde. A en croire Mgr Kisonga, par leur action, l’annonce de l’évangile se fait également à travers l’aide au prochain, justice envers les plus pauvres, possibilité d’instrument jusque dans les villages les plus perdus, assistance médicale dans des lieux reculés, éradication de la misère, réhabilitation de ceux qui sont marginalisés, soutien au développement des peuples,…

Christian BUTSILA