ActualitésDossier à la UneJustice

Un PV l’atteste: les médicaments ont été livrés et les périmés remplacés par le fournisseur à la demande du ministre de la Santé

Au nombre des griefs mis à charge de Vital Kamerhe figurent les médicaments commandés dans  le cadre du programme de 100 premiers jours du Président de la République. Mais pourquoi continue-t-on de coincer le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat parce que les médicaments périmés à l’origine de ces ennuis judiciaires ont été bel et bien remplacés à la demande du ministre de la Santé publique, Dr Eteni Longondo comme en témoigne bien une correspondance de ce dernier au Gérant de la MVG Planet Pharma.

Dans cette correspondance n°1250/Cab/Min/S/471/DC/SDC/2019  du 18 décembre 2019 dont l’objet porte sur «Vos médicaments des 100 jours», le ministre de la Santé publique était très clair et précis à l’endroit du Gérant de la MVG Planet Pharma. «Le rapport en ma possession, dressé par mes services techniques en matière pharmaceutique, suite à votre livraison des médicaments, consécutive à la commande vous adressée, dans le cadre des 100 jours de Son Excellence  Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, dont la liste en annexe, fait état de la péremption de vos médicaments et ce, à peine réceptionnés», a-t-il  écrit au Gérant de la MVG Planet Pharma. Et de continuer: «Pour ce faire, je vous demande de procéder illico, au remplacement des médicaments concernés sous la supervision de la Direction de la Pharmacie et du Médicament dont le Directeur me lit en copie. Veuillez agréer, Monsieur le Gérant, l’expression de mes salutations distinguées».

Le Procès-verbal de réception des médicaments commandés pour le compte du programme d’urgence de 100  premiers jours du Chef de l’Etat dans le secteur de la santé, atteste bien que les lots commandés ont été réceptionnés. «Nous soussignés: Dr Kataba Ndireyata Thomas, directeur et secrétaire exécutif du Pess, point focal du programme d’urgence des 100 jours du Chef de l’Etat dans le secteur de la santé et Me Malenga Emmanuel, le représentant du fournisseur Trade Plus Sarl, avons procédé à la réception totale des médicaments dont liste jointe en annexe au présent PV et qui couvrent  100% de la quantité totale commandée. Ces médicaments ont fait l’objet d’une vérification quantitative et en présence de deux parties et sous réserve de la vérification qualitative par les experts attitrés», souligne bien le PV de réception desdits médicaments. Et de préciser avec clairement qu’«En foi de quoi le présent PV est établi pour faire valoir ce que de droit». Il convient de signaler que le montant global de tous les médicaments commandés et reçus s’élève à 5.394.135 ,72 dollars. Alors de quel détournement accuse-t-on Kamerhe? De quoi parle-t-on  encore dans le domaine de la santé  surtout quand on sait avec exactitude, PV de réception à l’appui, que les médicaments périmés à l’origine des ennuis judiciaires que connaît le Dircab du Chef de l’Etat ont été bel et bien remplacés à la demande du ministre de la Santé publique Eteni Longondo. Voici que les accusations formulées par le Parquet contre Kamerhe suscitent le doute. Les juristes vertébrés connaissent bien la valeur d’un PV avec mention «En foi de quoi le présent PV est établi pour faire valoir ce que droit». En réalité, ce dossier n’a plus de sens dès lors que ces médicaments avaient été remplacés à la demande du ministre de la Santé publique. 

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer