Actualités

Paul-Joseph Mukungubila foule ses pieds au pays de ses ancêtres, dix ans après

Après avoir passé 10 ans en exile en Afrique du Sud, où il avait obtenu l’asile politique, le prophète Joseph Mukungubila, visionnaire de l’Eglise du Seigneur Jésus-Christ, a foulé, dimanche 7 juillet 2024, ses pieds au pays de ses ancêtres. Entouré de ses fidèles, l’homme politico-religieux a, de prime abord, remercié le Dieu Créateur de lui avoir permis de revoir encore son pays. «Moi, je crois que vous auriez fait le constat que Mukungubila qui vous revient, a pris de l’âge», a-t-il indiqué devant la presse à l’Aéroport international de N’Djili. Il a déchiffré que son âge est un signe symbolique et significatif montrant effectivement le nombre d’œuvres qu’il a rendu pour la RD-Congo.

Chemin faisant, celui que Dieu a donné le ministère de la restauration à partir de l’Afrique noire a révélé qu’il n’a jamais cessé de réfléchir sur l’avenir de son pays. «J’ai toujours eu le temps de réfléchir de quelle façon sortir mon pays de l’invasion, de l’occupation… parce que, comme il regorge beaucoup de richesses, est envié par le monde entier. Tout un chacun voudrait au moins en profiter et aller au-delà de ce qu’il faut faire, pour faire perdre aux enfants du pays leurs droits», a-t-il déclaré.

L’ancien opposant farouche de l’ex-Président de la République Joseph Kabila a également indiqué que cette problématique mentionnée ci-dessus a été l’objet de son engagement et de sa détermination. De ce fait, le leader de l’Eglise du Seigneur Jésus-Christ a dit sans avoir peur au ventre de continuer sa lutte. Fournissant de manière séquentielle la genèse de sa lutte, Paul-Joseph Mukungubila a expliqué que c’est depuis son jeune âge qu’il a commencé à lutter pour sa nation, afin qu’elle quitte son état actuel pour émigrer à la situation améliorée. «Je n’ai pas été gracié par le Chef de l’État», a-t-il précisé pour se laver de toutes les informations fallacieuses qui cherchent à le coller dans le corps concernant son retour à Kinshasa, capitale de la RD-Congo.

A l’en croire, il s’agit d’une «incompréhension» car, «le pouvoir s’est, par contre, excusé de lui avoir condamné injustement».  Et d’insister: «ceux qui ont été graciés, ce sont les autres, pas moi!». Ensuite, il a demandé à tous ceux qui en doutent d’aller vérifier l’intégralité de cette ordonnance dans le journal officiel. Cependant, il a pardonné ceux qui l’ont offensé du côté politique et religieux. «Je ne suis pas en froid avec mes collègues. Que ce soit en politique ou dans le sacerdoce. Je pardonne à tout le monde», a-t-il lancé.

Une brève histoire

Paul-Joseph Mukungubila s’est exilé en Afrique du Sud après les événements du 30 décembre 2013, quand ses adeptes ont assiégé devant des sites stratégiques à Kinshasa et à Lubumbashi. Certains avaient même présenté cette situation comme une tentative de putsch. Ce que Mukungubila a toujours démenti. Il a été condamné à mort par contumace, avant qu’en octobre 2023, le Président Tshisekedi prenne une série d’ordonnances suspendant intégralement les effets des arrêts de justice le condamnant ainsi que certains de ses adeptes.

Hénoc AKANO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page