ActualitésDossier à la UneNationSociété

Nommé ministre du développement rural, Guy Mikulu pour la participation de tous à l’essor des milieux ruraux

Le redressement national doit nécessairement partir de la base. Telle est la vision du Premier ministre Sylvestre Ilunga Iunkamba expliquée, mardi 03 septembre 2019, dans son discours-programme à l’Assemblée nationale. Par rapport à cette idée, le ministère du Développement rural, Guy Mikulu Pombo, fait partie des portefeuilles sur lesquels le chef du gouvernement compte pour remettre la RD-Congo sur les rails. Et Guy Mikulu, en qui le Président de la République et le Premier ministre ont placé leur confiance pour diriger ce ministère, le mérite bien. Non seulement parce qu’il est lui-même acteur du développement rural mais surtout qu’il vient du ministère des Affaires coutumières où il a capitalisé les soucis majeurs des chefs traditionnels liés au développement à la base.

Pendant que les chefs coutumiers l’attendaient revenir à la tête de leur ministère pour poursuivre le chantier entamé à travers la RD-Congo, le ministre Guy Mikulu est nommé au Développement rural. Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba en ont décidé ainsi. C’est là qu’il va capitaliser les acquis de son passage aux ministères de la Formation professionnelle et des Affaires coutumières. «Dans le contexte d’un pays aussi vaste que le nôtre, le développement doit nécessairement partir de la base, entendez par là nos villages et nos territoires, auxquels il faudra accorder les moyens conséquents afin que ces entités redeviennent de véritables centres de production et d’animation sociale», a souligné le PM Sylvestre Ilunga devant les députés. Par cette déclaration, l’on croit comprendre que le ministère du Développement rural a un rôle important à jouer dans le redressement de la nation. Guy Mikulu qui a déjà fait ses preuves au ministère de la Formation professionnelle comme à celui des Affaires coutumières, s’apprête à apporter une véritable révolution au niveau de ce Portefeuille pour apporter la joie et le sourire  aux villageois et aux populations des quartiers périphériques de grandes villes de la RD-Congo. Le Développement rural est l’un des ministères appelés à stopper net l’exode rural devenu monnaie courante au pays de Lumumba. 

Mikulu et ses réalisations aux Affaires coutumières

Premier ministre à occuper ce Portefeuille, Guy Mikulu a déployé des énergies pour faire asseoir ce ministère qui venait de naître. Sans administration responsable, il a mis en exergue son intelligence et son courage pour honorer ce secteur. Dès son arrivée, Guy Mikulu a mis en place des instruments juridiques. Il a pris, le 11 mars 2017, l’arrêté portant création, composition, organisation et fonctionnement des Commissions consultatives de règlement des conflits coutumiers. Le 2ème arrêté pris est celui créant, le 17 août 2017, la Cellule d’appui aux Affaires coutumières -CTAAC- suivie de la note circulaire du 13 septembre 2017 précisant les procédures à suivre en cas de vacance de pouvoir coutumier. Placé dans un secteur miné par des conflits, Guy Mikulu a décidé d’élaborer un Règlement intérieur des Commission consultatives de règlement des conflits coutumiers -CCRCC- qui détermine les modalités de fonctionnement desdites commissions. Face à un nouveau Portefeuille, il a mis en place un Secrétariat général aux Affaires coutumières en vue d’asseoir une administration composée des agents de carrière des services publics de l’Etat capables de gérer, avec efficience, les conflits coutumiers à travers le pays. Cette étape finie, le ministre Mikulu a organisé l’état des lieux des conflits coutumiers à travers la République avant de créer des CCRCC pour réduire sensiblement les conflits. Déterminé à régler pacifiquement les problèmes coutumiers, l’élu de Bulungu a jugé utile de procéder à la formation des autorités coutumières qu’il chargera de vulgariser la loi leur concernant. Vu l’urgence de mettre fin aux conflits coutumiers qui naissent à travers la RD-Congo, le ministre Mikulu a initié  l’identification des entités et des chefs coutumiers par province. Cette étape lui a permis de constituer, pour l’intérêt du gouvernement, une base des données des autorités traditionnelles de toute la République. Ce qui l’a conduit à l’actualisation et à la validation de la liste des chefferies et des groupements ainsi que des chefs coutumiers de tout le pays. Le travail réalisé par le ministre des Affaires coutumières, Guy Mikulu, a permis de mettre de l’ordre dans le secteur des autorités traditionnelles. Surtout que ce sont des conflits dont ils sont auteur qui causent mort d’hommes dans plusieurs coins du pays. Et ce natif du territoire de Bulungu, dans la province du Kwilu, a fait ses preuves dans la réduction de ces différends. Les échanges qu’il a eus avec les différents chefs traditionnels ont démontré que la plupart de conflits ont pour soubassement le sous-développement dans les milieux ruraux. Nommé au ministère du Développement rural, Guy Mikulu s’engage à innover en impliquant les paysans au développement de leurs milieux respectifs. Voilà pourquoi il  a décidé de faire sienne la vision du Premier ministre de commencer nécessairement le développement au niveau de la base.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer