ActualitésNation

Michel Mwika: «Nous n’abandonnerons pas le Kivu et l’Ituri!»

La RD-Congo totalise 62 ans depuis son accession à l’indépendance. Profitant de cette occasion, Michel Mwika et le Parti national pour la nouvelle énergie du Congo -PNEC- ont réitéré leur soutien aux Forces armées de la République démocratique du Congo -FARDC- et son attachement aux peuples des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

«Le Kivu et l’Ituri font partie intégrante de la République démocratique du Congo. Nous ne les abandonneront pas! Nous ne cédéront jamais 1 cm de notre territoire à quiconque et à aucun pays, nous ne négocierons pas avec les terroristes ni ne céderons à leur chantage!», a lancé Michel Mwika, président national du PNEC, dans son discours prononcé jeudi 30 juin 2022.

Et de poursuivre: «nous devons envoyer un message fort aux ennemis de notre pays, ceux qui ne veulent pas nous voir en paix et en sécurité. Congolaises et congolais, dressons nos fronts! Allons au front et combattons l’ennemi de la paix! Le Président Mobutu avait dit que notre pays resterait un et indivisible et M’zee Laurent-Désiré Kabila nous avait demandé de ne jamais trahir notre Patrie. Ils doivent savoir que notre pays est grand mais que notre amour envers lui est encore plus grand».

Puis: «Notre salut ne viendra ni de l’Occident ni de l’Orient mais de nous-mêmes et de notre capacité à vouloir et pouvoir changer notre situation. Notre combat nous devons le livrer nous-mêmes! Nos peines et nos souffrances, nous les avons subies seuls dans notre âme en tant que nation. Nos victoires aussi, nous les célébrerons seuls. Un grand homme politique de ce pays ne cessait d’appeler les congolais à se prendre en charge».

Pour Michel Mwika, il est temps pour les RD-Congolais de se prendre en charge et se battre jusqu’au sacrifice suprême et à la capitulation de leurs ennemis. «Après tout, en environ 3 décennies d’horreur, qui nous a vraiment aidé?», s’est-il demandé, rappelant que c’est depuis près de trois décennies que la RD-Congo vit un cocktail de drames inqualifiables sous les yeux d’une Communauté internationale insensible aux malheurs des RD-Congolais.

«Notre pays a perdu environ dix millions de ses filles et fils dans ces guerres créées par nos ennemis et véhiculées par des pays supposés être nos amis et alliés. Il est temps que ça s’arrête!», a-t-il encore lancé. Il a poursuivi que face aux bruits de bottes incessants à l’Est de la RD-Congo, face aux appétits voraces du Rwanda et de l’Ouganda qui menacent constamment notre souveraineté, face au silence complice de la Communauté internationale qui fait de la compassion à géométrie variable, le peuple RD-congolais devrait s’unir et dans un sursaut patriotique pour soutenir sans condition les FARDC, seules à même de préserver la patrie.

«Je nous invite à ne pas tomber dans le piège de ceux qui veulent nous endormir en nous faisant croire que le changement est impossible, parce que l’équilibre actuel conforte leurs intérêts, à ne pas tomber dans le piège de ceux qui nous disent qu’il faut se coucher sans se battre, de ceux qui nous offrent l’avenir de la toxicomanie et de l’ivresse comme seuls échappatoires à la réalité, de ceux qui ne viennent vers nous que pour réclamer nos voix en contrepartie des billets et disparaissent aussitôt pour penser à leurs propres salaires», a-t-il invité. Pour Michel Mwika, il y a de l’espoir dans la lutte pour la victoire des idées, il y a de l’avenir dans l’effort collectif, il y a du salut dans l’abnégation.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer