ActualitésInterview

John Mbaya Ntita: «la RD-Congo est dans la dynamique de changement»

Me John Mbaya Ntita est coordonnateur national du regroupement politique Le Changement en  marche-LCM-, soutenant les actions du Président Félix-Antoine Tshisekedi. A la faveur d’une interview accordée à AfricaNews, il a appelé le peuple RD-congolais à la vigilance et à l’amour patriotique afin de bâtir un pays plus beau qu’avant à léguer aux générations futures. Avec l’ouverture du procès de 100 jours dit procès Kamerhe et consorts, Me John Mbaya a fait savoir que c’est la justice qui élève une nation, il lui appartient de dire le droit. Selon lui, avec l’avènement de Félix-Antoine Tshisekedi au pouvoir, la RD-Congo s’est engagée sur la voie du changement et ce changement est irréversible. Entretien.

Comment réagissez-vous au rapport de l’autopsie attestant que le juge Raphaël Yanyi, président de TGI/Gombe, instruisant le procès Kamerhe et consorts est mort d’un empoisonnement?

Je réagis comme tout RD-Congolais. J’ai été très triste d’apprendre que le juge instructeur du procès de 100 jours appelé procès Kamerhe et consorts, Raphaël Yanyi est décédé suite au poison. Mais, je vais rappeler ici un principe de droit basé sur la question de savoir: A qui profite le crime? Alors si nous parvenons à détecter à qui profiterait l’absence ou la mort de ce juge que tout le monde a apprécié durant les deux audiences dans la police de débats, nous allons arriver à la source de la personne qui a posé ce forfait.

Certaines voix se lèvent pour réclamer l’implication de l’expertise médicale internationale dans la poursuite des enquêtes pour déterminer les toxiques qui seraient à la base de cette mort du juge. Selon vous, quelle suite envisagez-vous dans cette enquête?

Quand il y a un problème, on s’attend toujours à une solution. Nous avons tous fait confiance au médecin légiste des FARDC et toute son équipe. C’est un général très expérimenté. Il a donné le résultat de l’autopsie du juge décédé. Le juge est mort par poison. Ceux qui s’agitent s’y connaissent. Il appartient maintenant à justice de mener des enquêtes approfondies en vue de traduire tous les suspects devant la barre.

En votre qualité d’opérateur politique, que vous inspire le procès Kamerhe et consorts accusés de détournement présumé argent alloué à l’achat des maisons préfabriquées dans le Programme de 100 jours du Chef de l’Etat?

En ce qui me concerne, le procès de 100 jours dit procès Kamerhe et consorts m’inspire l’installation ou la mise sur pied d’un état de droit prôné par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. C’était d’abord la théorie et maintenant nous sommes en train de vivre la pratique. J’encourage notre justice à aller de l’avant pour faire triompher la vérité dans cette affaire des maisons préfabriquées et de ne pas baisser les mains. En dépit de pressions et d’intimidations, les juges doivent faire leur travail de dire le droit sans complaisance. Nous ne cessons de dire que la justice élève une nation. Nous avons besoin de cette bonne justice, libre et indépendante afin que notre pays longtemps plongé dans le désordre, l’impunité et le trafic d’influence puisse se relever et amorcer son développement. Au stade actuel, tous les présumés en détention jouissent de leur présomption d’innocence jusqu’à ce que leur culpabilité ou innocence soit approuvée par le tribunal. C’est un procès du siècle. Nous attendons tous la vérité selon le verdict qui sera rendu par le Tribunal.

Cent jours ce sont les routes, écoles, hôpitaux, ponts, sauts-de-mouton, eau et électricité, etc. On a l’impression que l’attention est seulement focalisée sur les maisons préfabriquées. Qu’en pensez-vous?

Ces 100 jours sont étalés sur plusieurs secteurs bien sûr. Mais si les gens se focalisent sur les maisons préfabriquées ainsi que les sauts-de-moutons, ce qu’il y a des gens animés de mauvaise foi qui ne veulent pas que la bonne volonté politique du Chef de l’Etat à travers l’amélioration des conditions des vies économiques, sociales et sanitaires de la population ne puisse pas être appliquée. Alors, nous devrions tout faire pour faire échec à ces gens-là. Ils sont nombreux qui continuent à saboter le Programme de 100 jours portant à impact visible. Il n’y a que la justice qui puisse remettre tout le monde à l’ordre.

Que répondez-vous à ceux qui disent que le Programme de 100 jours de Chef de l’Etat est un échec?

Ceux qui pensent que le Programme de 100 jours du Chef de l’Etat est un échec se recrutent parmi ceux-là qui combattent ledit programme par peur de voir Félix-Antoine Tshisekedi répondre aux attentes du peuple RD-congolais. Nous les connaissons très bien. Ils étaient habitués à détourner, à piller et à corrompre dans toute impunité, devenant scandaleusement riches. Aujourd’hui, ils ne veulent pas que les choses changent en faveur de la population qu’ils ont tant clochardisée. Le contexte dans lequel Fatshi a accédé au pouvoir est très compliqué. Certains de ses partenaires du Front commun pour le Congo -FCC- sont déterminés à lui mettre les bâtons dans les roues. Pour vous en convaincre, observer leurs actes et gestes sur tous les plans et à chaque fois qu’ils en ont l’occasion dans les réunions politiques, assemblées étatiques et dans les médias. C’est pourquoi le LCM tient à la redéfinition de l’Accord FCC-CACH.

Le Président de la République avait décrété 2020, année de l’action. Selon vous, quelle action a-t-il déjà réalisée au plan judiciaire, sécuritaire, économique, social et politique?

C’est vrai que le Président de la République a décrété 2020: année de l’action. A Le changement en marche -LCM-, nous constatons qu’il y a des avancées significatives en commençant par le secteur judiciaire. Aujourd’hui, la justice fait son boulot sans qu’il y ait des intouchables. Dans le procès Kamerhe, toutes les personnes citées comme témoins: ministre honoraire et actuel, général, directeur d’entreprise, membre de famille, etc. ont fait leurs dépositions pour faire avancer la justice. Sur le plan économique, la RD-Congo, comme le monde entier, est pénalisée par le Coronavirus. Tout le monde sait que la Covid-19 a paralysé les économies du monde y compris celle de la RD-Congo. Concernant la sécurité, le pays est en train de mettre en place des stratégies pour pouvoir stabiliser la sécurité sur l’ensemble du territoire national. La paix devrait être imposée sur toute l’étendue de la République. Au plan social, il y a la coordination du changement de mentalité qui abat un travail de sensibilisation. Le président est au début de son action, il a décrété la gratuité de l’enseignement au niveau de base, construit ou réhabilité quelques écoles, hôpitaux, ponts et  routes à travers le pays. A Kinshasa, il y a également construction des sauts-de-mouton sans oublier les logements sociaux avec des maisons préfabriquées au cœur du procès de 100 jours. Raison pour laquelle le LCM soutient le programme gouvernemental du Chef de l’Etat.

En 2020, le pays fait face au Coronavirus, pensez-vous que cette pandémie puisse porter un coup fatal au mandat du Président Tshisekedi?

Nous venons de le mentionner ci-haut, le Coronavirus a paralysé les économies du monde entier. Mais cela ne veut pas dire que la RD-Congo va croiser les bras, non les efforts sont fournis pour prévenir cette pandémie et permettre au pays de vivre. Les structures habiletés s’y penchent et les populations sont invitées à respecter les gestes barrières et autres mesures édictées par le gouvernement. Saint Exupéry avait dit que l’homme se découvre devant les obstacles. Le Président Tshisekedi en est conscient. Il travaille dans le sens de relever les défis du développement de la RD-Congo. C’est ainsi que nous lui apportons notre soutien pour qu’il puisse réussir son mandat.

Insécurité à travers le pays, on en parle toujours et on dénonce le complot ourdi par les grandes puissances pour balkaniser la RD-Congo avec la complicité de certains fils et filles du pays payés et impliqués dans les groupes armés quant à ce. Comment faire échec à ce plan macabre?

Il n’est pas question ici de balkaniser la RD-Congo mais il s’agit d’un petit groupe de gens habitués à piller systématiquement le pays et qui ne veulent pas que le système change. Ils bénéficient bien entendu de l’appui de leurs complices de l’extérieur impliqués dans l’exploitation illégale et pillage des ressources naturelles de la RD-Congo. Plusieurs rapports des panels des Nations unies l’ont toujours dénoncé. Ces gens entretiennent des foyers de conflits pour piller nos richesses. Les services de défense et sécurité les ont déjà identifiés. Les enquêtes sont en cours, dans les jours avenirs, un grand nombre de ces présumés pilleurs seront traduits en justice afin qu’ils puissent répondre de leurs actes. Des notables de plusieurs provinces du pays également impliqués dans ce dossier seraient interpellés. On ne peut pas accepter les tueries qui se perpétuent à travers le pays. Le changement pour l’état de droit est irréversible en RD-Congo. 

Vous soutenez l’action gouvernementale du Chef de l’Etat. Quelle chance donnez-vous au Président Tshisekedi durant ce premier mandat?

Nous avons confiance au Chef de l’Etat. Retenez la date d’aujourd’hui, le monde parlera du miracle RD-congolais. Par la grâce du Dieu Tout-puissant, Félix-Antoine Tshisekedi va opérer un miracle dans notre pays et le peuple en sera très content. Pour l’instant, nous nous battons tous pour neutraliser les forces négatives qui freinent le développement de notre pays.

Le 30 juin prochain, le pays célèbre le 60ème anniversaire de son indépendance. Quel bilan faites-vous au plan politique, économique, sécuritaire, social, financier, technologie, éducationnel, environnemental, etc.?

Ici, nous tenons à attirer l’attention du peuple RD-congolais tout entier. Nous n’avons pas un autre pays en dehors de ce territoire que le Seigneur nous a donné. Curieusement, l’Etat indépendant du Congo -EIC-, la colonisation belge, l’accès à l’indépendance en 1960, la dictature de Mobutu, l’arrivée de l’AFDL à ce jour, notre peuple vit dans la misère. Et l’actuel Président tient, avec le concours de tous, à relever les défis du développement par promouvoir l’accès à l’eau potable, à l’électricité, aux soins de santé primaires, à l’école et au logement décent. Aujourd’hui, mettons de côté nos partenances politiques, rassemblons-nous autour du Chef de l’Etat pour construire notre pays qui a été détruit depuis l’époque de l’esclavagisme en passant par la colonisation et les différentes dictatures qui s’en sont suivies. Faisons-le maintenant pour faire bénéficier à nos générations futures des richesses de ce pays. Là nous aurions gagné le pari.

Votre dernier mot?

En tant que coordinateur du LCM, nous rappelons à l’opinion publique que la RD-Congo est dans une dynamique de changement. Toute action qui serait initiée contre notre pays, sera balayée d’un revers de la main. Tous ceux qui alimentent les foyers de conflits à travers le pays en créant de groupes armés sont en train de se tromper d’époque. Nous invitons à revenir à la raison afin qu’ensemble nous puissions bâtir notre pays. Sinon ils vont subir la force de la loi.

Propos recueillis par Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer