ActualitésDossier à la UneNationSondage

RDC: Mayo, Ebongo, Nyamugabo et Muabilu en tête des ministres les plus actifs

Le vice-Premier ministre en charge du Budget figure à la première place du baromètre du gouvernement du mois de janvier 2020 de notre institution. Beaudouin Mayo est le ministre le plus populaire dans ce sondage réalisé à Kinshasa et dans quelques grandes villes du pays sur un échantillon de 1000 personnes représentatives de toutes les couches sociales RD-congolaises. La deuxième est occupée par Yolande Ebongo, ministre de la Fonction publique qui crée une surprise dans ce baromètre. Claude Nyamugabo de l’Environnement se maintient à la troisième place, suivi de Pius Muabilu, ministre de l’Urbanisme et habitat, qui quitte de la neuvième à la quatrième place. Le top cinq est complété par Julien Paluku de l’Industrie. Molendo Sakombi des Affaires foncières, Néné Nkulu, ministre d’État à l’Emploi, travail et prévoyance sociale, Sele Yalaghuli, ministre des Finances, Tunda Ya Kasende, vice-Premier ministre en charge de la Justice, et Eteni Longondo, ministre de la Santé publique, complètent le top 10 des ministres qui ont marqué le mois de janvier 2020.

Beaudouin Mayo: 69%

En janvier 2020, le vice-Premier ministre du Budget a été aussi actif qu’au dernier trimestre de l’année dernière. Il a conservé la première place avec 69% de bonnes opinions. Les RD-Congolais interrogés estiment que Beaudouin Mayo s’occupe comme il se doit de ses tâches. Questionnés sur les éléments qui le poussent à le considérer comme un des meilleurs ministres du gouvernement Ilunkamba, ils évoquent la sensibilisation qu’il a faite auprès de dirigeants de la DGRAD, DGDA et DGI afin de les pousser à mobiliser et à canaliser les recettes publiques en vue de concrétiser le programme du gouvernement pour le bien-être de la population; une série de réunions de conscientisation avec l’administration de son ministère à qui il a donné des orientations claires pour la sous gestion de crédits et le contrôle budgétaire ou encore son implication auprès de l’ordre des architectes pour la remise de l’ordre dans la passation des marchés dans ce secteur. A cela s’ajoute son implication pour la réussite de l’atelier résidentiel entre les experts du banc syndical de l’administration publique et ceux du gouvernement sur l’application de l’Impôt professionnel sur les rémunérations -IPR. Accompagné de ses collègues notamment celle de la Fonction publique, il a réussi à arracher un protocole d’accord entre les travailleurs du secteur public représentés par l’intersyndicale et le gouvernement autour de l’application de l’Impôt professionnel sur les rémunérations. A travers cet accord, le gouvernement va gagner plusieurs milliards de francs congolais d’impôts.

Yolande Ebongo: 66%

La surprise de ce rapport est la ministre de la Fonction publique qui a été très active en janvier. Ils évoquent entre autres actions entreprises par Yolande Ebongo, accompagnée de son collègue du Budget, pour arracher un protocole d’accord entre les travailleurs du secteur public représentés par l’Intersyndicale et le gouvernement autour de l’application de l’Impôt professionnel sur les rémunérations. Pour ce faire, ils ont réuni des experts de deux parties dans un atelier résidentiel de cinq jours conformément aux recommandations du Conseil des ministres. L’objectif poursuivi étant d’amener le gouvernement et le banc syndical de l’administration publique à trouver une issue conforme à la loi mais qui garantisse la quiétude entre les deux parties, les admirateurs de Yolande Ebongo affirment que c’est un pari gagné car, ledit protocole d’accord a été effectivement signé. A travers cet accord, le gouvernement donne ainsi suite à la revendication des travailleurs qui souhaitaient harmoniser leurs vues avec le gouvernement sur la meilleure manière. Pour y arriver, elle avait entrepris de démarches auprès du Premier ministre avec qui elle fait le point sur l’évolution de discussions avec le banc syndical. Elle a ensuite échangé directement avec l’Intersyndicale nationale de l’Administration publique mais aussi la corporation des médecins parce que les différentes revendications sont venues aussi de là autour de la question relative à la retenue de 15% de l’Impôt professionnel sur les rémunérations des agents et fonctionnaires de l’État. Bien plus, ce sont 54 milliards de Francs congolais de gagner pour le gouvernement, lesquels peuvent servir à financer d’autres projets. Ils notent aussi que la ministre de la Fonction publique poursuit sans désemparer la réforme de l’administration publique et surtout qu’elle s’est conformée à la vision du Chef de l’État dans le secteur social en lui facilitant la tâche pour le paiement de plus de 30.000 nouveaux enseignants au mois de janvier.

Claude Nyamugabu: 64%

Le ministre de l’Environnement et du développement durable a encore frappé fort en janvier. Les 64% des répondants qui lui sont favorables se rappellent particulièrement de la signature d’un mémorandum d’entente entre le Gabon et la RD-Congo pour la protection de la biodiversité. Cet accord vise à renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’environnement, de la gestion durable des écosystèmes forestiers, de l’industrialisation de la filière bois, de la conservation, de la gestion des aires protégées, ainsi qu’en matière de lutte contre les changements climatiques, indique un communiqué. Il prévoit aussi la mise en place de programmes de renforcement des capacités techniques et scientifiques des États et des institutions partenaires dans les domaines précités. On note aussi que Claude Nyamugabo a pris de contacts importants au sommet Royaume-Uni – Afrique qui s’est tenu à Londres et que les retombées de ces contacts seront bénéfiques pour le pays et la population RD-congolaise. Sur un autre chapitre, il a également obtenu la formation des experts RD-congolais sur la gestion des tourbières en Indonésie dès février 2020.

Pius Muabilu: 62%

Le ministre de l’Urbanisme et habitat s’en sort bien dans ce baromètre car, il s’est passé de la neuvième place fin décembre 2019 à la quatrième place fin janvier 2020 et connaît un accroissement de 7% de bonnes opinions. Les répondants notent à son actif l’initiative soumise au gouvernement de la République portant sur la construction d’une nouvelle ville pour désengorger la ville de Kinshasa et ses 15 millions d’habitants. C’est dans le cadre de ce projet ambitieux qu’il a conduit une délégation gouvernementale à Dakar. Accompagné de ses collègues des Affaires foncières, Molendo Sakombi, et de l’Aménagement du territoire, Agé Matembo, Puis Muabilu s’est rendu dans la capitale sénégalaise pour s’inspirer de modèles africains. Ils ont à cet effet visité Diamniadio, nouveau centre urbain à moins de 33 Km de Dakar où les autorités sénégalaises envisagent de délocaliser l’administration. Installée sur 2 500 ha, cette plateforme va accueillir de nouvelles activités industrielles, commerciales et administratives existantes. Elle devra être un cadre propice à la réalisation d’équipements marchands en partenariat avec les secteurs privés étrangers. On y trouvera également une université et des habitations modernes.

Julien Paluku: 61%

Le ministre de l’Industrie a marqué de points en janvier. Julien Paluku a notamment procédé à la signature, au nom du gouvernement RD-congolais, d’un protocole d’accord avec la firme Industry Five, pour la fabrication de 1,4 million de Smartphones et tablettes en RD-Congo. Selon 61% des répondants qui lui sont favorables, par cette réalisation, Julien Paluku a encouragé les opérateurs économiques britanniques à participer au développement industriel de la RD-Congo à travers leurs investissements. On note aussi que le ministre de l’Industrie a eu des assurances d’investissements égyptiens en RD-Congo lors de sa visite officielle au pays de Pharaons. Ce, faisant suite à la rencontre entre les deux pays au sommet Russie-Afrique à Sotchi en octobre 2019.

Molendo Sakombi: 60%

Après avoir réalisé de chiffres records de recettes de son secteur fin 2019, le ministre des Affaires foncières a commencé avec force l’année 2020. Molendo Sakombi a sauvé le FPI de l’escroquerie en dénonçant l’octroi d’un crédit d’un million de dollars à une promotrice sur base d’un faux certificat parcellaire. Vite, le FPI lui a donné raison et a entrepris de démarches pour que justice soit faite. Les répondants notent aussi que le ministre des Affaires foncières participe activement dans le projet de construction d’une nouvelle ville pour désengorger Kinshasa. C’est ce qui l’a conduit récemment à Dakar au Sénégal. Pour toutes ces raisons et d’autres, il bénéficie logiquement de 60% de bonnes opinions.

Néné Nkulu Ilunga: 59%

La ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale a été classée à la 3ème place de ce baromètre avec 59% de bonnes opinions. Les admirateurs de Néné Nkulu Ilunga mettent à son actif entre autres actions, la signature des contrats-programmes de performance 2020 avec la Caisse nationale de sécurité sociale -CNSS-, l’Office nationale de l’emploi -ONEM- et l’Institut national de préparation professionnelle -INPP. Il faut dire que ces contrats-programmes devront être exécutés avec rigueur, conformément aux lois et règlements qui régissent les établissements publics en RD-Congo. Néné Nkulu avait pris le soin de souligner que ces contrats-programmes qui lient toutes les parties, nécessitent une bonne exécution, une stricte application et une sincère collaboration dans l’intérêt des bénéficiaires des prestations sociales pour la CNSS, la formation de qualité pour l’INPP et un bon encadrement des stagiaires et des demandeurs d’emploi pour l’ONEM.

Tunda Ya Kasende: 58%

Le vice-Premier ministre en charge de la Justice figure dans ce baromètre avec 58% de bonnes opinions. Ses admirateurs ont retenu à son actif essentiellement la conduite des travaux de la commission ad hoc sur la crise institutionnelle qui prévaut dans les provinces du Kongo central, Ituri, Haut-Uélé et Sankuru. On espère que les résolutions issues de cette commission vont permettre aux gouverneurs et aux présidents des Assemblées provinciales de ces quatre provinces de travailler dans l’harmonie pour le bien-être de leurs populations.

Sele Yalaghuli: 55%

De tous les membres du gouvernement, le ministre des Finances est celui qui a connu la plus grande chute dans l’opinion. Très critiqué pour avoir interdit à la Banque centrale d’octroyer les crédits aux opérateurs économiques, Sele Yalaghuli est aussi la cible de critiques de la population. En effet, alors qu’il était apprécié pour sa rigueur, l’ancien DG de la DGI enregistre sa plus faible côte de popularité établie à 55% d’opinions favorables. D’après ce sondage, il est devenu moins populaire à la fois tant auprès de sympathisants du FCC que ceux du CACH, mais aussi chez les militants de Lamuka qui l’accusent de sacrifier le petit peuple au profit de reformes exigées par le FMI, lesquels ne bénéficieraient pas à la population selon ses détracteurs. Ils l’indexent aussi de ne rien faire pour stopper l’inflation qui entraîne la plombée des prix de denrées alimentaires, ce qui rend la vie de plus en plus chère. Qu’à cela ne tienne, Sele Yalaghuli a encore de soutiens. Ces derniers soutiennent que sa décision de bloquer l’octroi des crédits a été motivée par le souci de se conformer aux exigences du FMI, ce qui a permis à cette institution de Bretton Woods d’appuyer certaines réformes phares du gouvernement à l’instar de la gratuité de l’éducation de base.

Eteni Longondo: 53%

Le ministre de la Santé clôture ce baromètre avec 53% de bonnes opinions. A l’actif de Eteni Longondo, les répondants notent essentiellement des mesures préventives mises en place pour empêcher l’entrée en RD-Congo l’épidémie de coronavirus, qui sévit en Chine. Parmi ces mesures, il y a notamment la mise en place de points de contrôle pour tout voyageur en provenance de la Chine. Pour ce faire, les services d’hygiène aux frontières situés dans tous les points d’entrée en RD-Congo sont équipés pour procéder au diagnostic préliminaire.

Sondage Les Points

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer