ActualitésMédias

La presse RD-congolaise en deuil: Matthieu Kamango n’est plus

Ancien sociétaire de la chaine de télévision privée «Télé 50», le journaliste Matthieu Kamango a rendu l’âme, jeudi 28 novembre vers 3 heures du matin, de suite d’une crise de tension, selon ses proches. La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre dans les oreilles aussi bien de la famille professionnelle que de nombreux téléspectateurs qui l’ont vu durant son séjour à «Télé 50» où il a animé l’émission «Ça fait débat», une tribune très prisée par des analystes politiques. A Kinshasa comme à Kisangani où il a également offert ses services à la «Radio télévision nationale congolaise/Kisangani», les gens ont du mal à retenir leurs larmes. Dans la toile, les messages de condoléances et de témoignages fusent de partout. Visiblement, c’est toute la crème intellectuelle habituée à suivre l’émission de Mathieu Kamango qui est en pleurs. «Je rends hommage à Matthieu Kamango, un journaliste professionnel qui aimait son travail et qui était passionné par la recherche de la bonne information pour ses auditeurs et téléspectateurs que nous étions. Puisse la terre de nos ancêtres t’être douce et légère», écrit le député national Alphonse Ngoy Kasanji dans un tweet. Et Anicet Yomboranyama, patron d’«Apic télévision», de poster: «toute ma commisération! Mathieu Kamango, tu n’es pas mort car tes œuvres journalistiques à la fois pertinentes et éblouissantes t’immortaliseront. Mes larmes coulent à foison. RIP». Rappelons qu’après «Télé 50» où il a été viré, lui avec ses collègues après avoir réclamé le départ du DG Jean-Marie Kassamba, à cause de 14 mois d’arriéré, Matthieu Kamango a été, par la suite, nommé Conseiller en communication au ministère de la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté, par le ministre Billy Kambale. Aussitôt informé, le ministre de la Jeunesse et nouvelle citoyenneté a réagi à travers son compte tweet en ces termes: «Adieu mon ami Matthieu Kamango, tu resteras gravé dans nos cœurs. Pendant des moments de lutte acharnée, tu as été là dans les débats chauds de Télé 50. Homme de conviction, tu es irremplaçable dans ce que tu savais faire, le journalisme professionnel». L’illustre disparu œuvrait également dans son propre magazine d’informations. Pour sa part, le journal «AfricaNews» compatit et présente ses condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu et à toute la confrérie journalistique RD-congolaise. Matthieu Kamango, à jamais gravé dans nos cœurs. Que la terre de nos ancêtres te soit légère.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer