ActualitésSociété

RDC – La ministre Lomeya encourage le réseau des associations des femmes rurales en RD-Congo

Dans le souci de résoudre le problème de la faim en RD-Congo, la commission nationale des femmes entrepreneurs a dernièrement lancé le réseau des associations des femmes rurales en RD-Congo. Programmé en partenariat avec l’ONU Femme, ce réseau vient surement autonomiser la femme rurale qui contribue tous les jours à la survie non seulement de sa famille mais aussi à l’économie nationale. L’occasion était donnée à la ministre d’Etat en charge du Genre, Famille et Enfant, Beatrice Lomeya, d’exprimer vivement son souhait de voir les femmes rurales du pays quitter progressivement l’informel.

La RD-Congo vient d’être dotée du réseau des associations des femmes rurales de la RD-Congo pour éradiquer la faim. Selon Beatrice Lomeya, ministre d’Etat en charge du Genre, Famille et Enfant, cette initiative est louable car on voit en la femme RD-congolaise un véritable vecteur de changement. «La femme rurale dont l’apport n’est plus à démontrer en tant que mère, nourricière doit être accompagnée par des textes légaux qui l’aident à obtenir plus de terres pour rejoindre l’un des indicateurs qui sera à l’ordre du jour à la 64ème session de New-York sur la condition des femmes, à savoir: femme et économie», a-t-elle suggéré. La patronne du Genre a également promis d’accompagner cette structure en marche dans la lutte contre la faim en RD-Congo. Elle a en outre fait savoir que la femme rurale a besoin de l’implication des femmes dont plus des 20 millions sont dans le secteur agricole en vue de promouvoir et faire du pays le grenier du continent africain. Le réseau des associations des femmes rurales est composé d’un comité national et provincial avec des délégués des 12 provinces de la RD-Congo. Il vient surement autonomiser la femme rurale qui contribue tous les jours à la survie non seulement de sa famille mais aussi à l’économie nationale. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture -FAO- en RD-Congo, la femme rurale représente environ 70% de la force du travail agricole et joue un rôle très important pour l’éradication de la faim. La femme rurale fait preuve d’une impressionnante résilience. Elle cultive les champs, collecte l’eau et le bois et prend soin de sa famille. Malgré leurs contributions, les femmes rurales font face à des nombreuses restrictions. Ayant un accès limité aux ressources productives y compris la terre, les technologies et les revenus, les femmes souffrent en première ligne de pauvreté et de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle.

Mymye MANDA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer