ActualitésDossier à la UnePolitique

Le Conseil de sécurité fâche des candidats

Certains candidats n’ont pas apprécié la démarche du Conseil de sécurité de l’ONU jugée exclusive. Parmi eux, le candidat président Gabriel Mokia. Très remonté, sur le plateau de Télé 50, il a tiré à boulet rouge sur les émissaires de l’ONU qui, selon lui, ont choisi à leur goût les quelques têtes de l’opposition avec lesquelles ils ont échangé. «Je ne suis pas d’accord avec ces gens de l’ONU; ils sont injustes, ils devaient faire appel à tous les candidats de l’opposition pour les écouter. Ils ont préféré ceux qui s’appellent opposants alors qu’ils sont en réalité à la quête d’argent auprès du pouvoir en place», a lâché le candidat Gabriel Mokia sur le plateau de Télé 50.Pourtant, Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont séjourné le week-end en RD-Congo, avec pour mission d’évaluer, non seulement le travail de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo -MONUSCO- mais aussi faire le point sur le processus électoral en RD-Congo. C’est ainsi qu’ils ont eu à rencontrer les autorités du pays et les autres parties prenantes à ce processus. Dans la perspective des élections, un groupe d’opposants constitué de Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Félix Tshisekedi, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu et d’autres, a adressé un mémo à l’ONU, au terme de leurs échanges avec les émissaires du Conseil de sécurité. Dans leur mémo remis aux membres du Conseil de sécurité, ces opposants reprenant leur ferme volonté d’aller aux élections le 23 décembre prochain, mais aussi accusent le régime de Kinshasa de jouer à la manœuvre pour flouer l’organisation de ces élections. «L’Opposition politique tient à réaffirmer, sans équivoque, sa détermination de participer aux élections du 23 décembre 2018, dans les conditions d’un scrutin inclusif, crédible, libre et transparent. Dans le cadre de cette option fondamentale, l’Opposition désignera un candidat commun. C’est pourquoi l’Opposition n’est pas favorable à un report de la date des élections fixées au 23 décembre 2018», écrit-on dans le mémo.
Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer