ActualitésDossier à la UneNation

RDC : LCM exige la démission d’Alexis Thambwe

«Nous condamnons les propos déshonorants tenus par le récidiviste  Alexis Thambwe Mwamba et joignons notre voix à celle d’autres compatriotes qui exigent la déchéance du mandat du sénateur Thambwe Mwamba et l’ouverture d’une action judiciaire contre lui pour avoir discuté le Sénat, la chambre de sagesse», a réagi John Mbaya Ntita

C’est devenu une affaire publique avec des allures plus profondes, faisant appel à l’intervention de la justice. Bien entendu, croyant bien répliquer à la demande lui collée par sa collègue Bijoux Goya Kitenge, le speaker du Sénat, habitué à dénigrée les autres s’est attiré la foudre. Le Changement en marche -LCM-, plateforme politique pro-Tshisekedi, s’est lancé dans le débat et condamne farouchement «les propos sexiste et injurieux tenus le 30 avril au Sénat par Thambwe Mwamba». Selon le LCM qui s’est réuni dimanche 3 mai à Kinshasa, «par ces propos, le président du Sénat n’a pas seulement dénigré sa collègue Bijoux Goya, mais toutes les femmes RD-congolaises. Il se pose la question de savoir pourquoi ATM a considéré comme péché le fait que Bijoux Goya puisse lui demander des explications dans le cadre du contrôle parlementaire sur le marché de gré à gré relatif à la réhabilitation des bureaux et salles de conférence du Sénat pour un montant de USD 11 millions? En lieu et place de répondre à cette question, ATM a trouvé bon à ses yeux de qualifier la sénatrice Goya «d’incompétence et de femme sans bonne moralité». C’est un scandale! «Nous condamnons les propos déshonorants tenus par le récidiviste  Alexis Thambwe Mwamba et joignons notre voix à celle d’autres compatriotes qui exigent la déchéance du mandat du sénateur Thambwe Mwamba et l’ouverture d’une action judiciaire contre lui pour avoir discuté le Sénat, la chambre de sagesse», a déclaré, dimanche 3 mai, John Mbaya Ntita, coordonnateur principal du LCM. Il a invité le Procureur général près la Cour de cassation à se saisir du dossier de réfection des bureaux du Sénat et se dépendant en menant des enquêtes sur l’argent qui a été dépensé car il se compte en termes de dizaine de millions de dollars. Le LCM se dit soutenir le Chef de l’Etat dans son programme et sa vision de mener une lutte acharnée contre la corruption, le détournement des deniers publics et l’impunité. Déjà, le vendredi 1er mai, la sénatrice Bijoux Goya a annoncé son intention de saisir les Cours et Tribunaux contre Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat. Elle s’est dite être humiliée publiquement par les propos tenus par Alexis Thambwe Mwamba lors de la plénière de jeudi 30 avril. A cet effet, Bijoux Goya veut obtenir réparation de la part du président du Sénat. La sénatrice souhaite également que la justice puisse s’intéresser à ce dossier d’un marché de 4 millions de dollars donnés de gré à gré. Pour sa part, accusé de détournement présumé, Alexis Thambwe Mwamba qui juge non fondée la requête de la sénatrice Goya, précise que le rapport «volumineux» sur ce dossier de FCFA réhabilitation est disponible à la questure de leur Chambre haute du Parlement. «Les marchés publics se passent soit par appel d’offres général, c’est la règle, soit par appel d’offres restreint, soit de gré à gré moyennant autorisation des services compétents», se défend ATM.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer