ActualitésDossier à la UnePolitique

Lamuka: tollé contre le traitement infligé à la RTVS1 et SK Della

Le traitement infligé à la RTVS1, chaîne de télévision d’Adolphe Muzito, et à Salomon Kalonda, argentier de Moïse Katumbi, boss d’Ensemble pour le changement, a été au menu des sujets traités par les leaders de Lamuka, réunis mardi 30 juillet 2019 à Lubumbashi. Dans la déclaration sanctionnant leur réunion, les leaders de Lamuka se sont insurgés contre «le musèlement de la presse avec la fermeture de la RTVS1, la privation des droits des citoyens en l’occurrence la non délivrance discriminatoire du passeport de M. Salomon Kalonda».

Quelques heures avant les leaders de Lamuka, le Parti national pour la démocratie et le développement -PND-, par le biais d’un communiqué signé le 28 juillet 2019 par son SG Christian Momat, est monté au créneau pour rappeler au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sa prise de position «en faveur de la remise de son passeport biométrique». Des assurances données le mardi 2 juillet à Bunia par le chef de l’Etat lors de sa conférence de presse avec les médias nationaux. Ce jour-là, le Président Fatshi a affirmé: «Salomon Kalonda est RD-Congolais. Il a le droit de revenir dans son pays… Il m’a été proche à un moment donné. Je n’ai rien contre lui. Il peut revenir quand il veut. Ça n’est pas un problème».En dépit de cette mise au point donnée par le magistrat suprême de la République, le PND constate «avec regret» que ces indications «n’ont pas été suivies d’effets» et que SK Della est toujours «privé injustement de passeport». «La parole du Chef de l’Etat est sacrée. Elle ne peut être bafouée ni dévoyée, au risque de désacraliser sa fonction», martèle le PND dans son communiqué. Et de souligner: «Salomon Kalonda Della doit subir un traitement équitable, à l’instar de celui des autres exilés politiques. Il a en particulier le droit d’obtenir un passeport et de rentrer dans son pays, la RD-Congo». La RTVS1, quant à elle, a vu son signal interrompu sans avis préalable et sans connaitre les motifs à l’origine. En dépit des manifestations et diverses autres actions initiées par les agents et cadres de cette télévision, dont le promoteur est Adolphe Muzito, le signal n’a toujours pas été rétabli.

Saisi, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication -CSAC-, par le canal de son rapporteur Chantal Kanyimbo, a fait savoir: «Nous avons reçu le mémo des employés de la RTVS1 qui nous demande de nous impliquer dans leur dossier. Nous leur avons répondu que nous avons déjà saisi la ministre en charge des Médias pour lui demander de nous transmettre le dossier en vue de l’examiner et d’une éventuelle mise en procédure pour les dérives ou les manquements constatés dans ce média. Nous attendons la transmission de ce dossier. Pour le moment, nous n’avons pas d’éléments pour dire quoi que ce soit sur ce dossier».Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer