ActualitésNation

La révision de la loi électorale s’impose pour une bonne représentation de la femme aux instances décisionnelles

La nécessité de réviser la loi électorale pour favoriser l’émergence des femmes dans les instances décisionnelles et délibérantes a été évoquée au cours de la conférence-débat organisée, vendredi 21 juin 2019 à Kinshasa, sur le thème: «Sensibilisation aux élections locales: Je suis femme, je m’engage». Organisée par la Fondation Hirondelle, cette rencontre vise, entre autres à mobiliser les femmes sur la question des élections. La Ligue des femmes pour la démocratie et le développement, ainsi que l’organisation Agir pour les élections transparente et apaisées -AETA- étaient bien représentées à cette conférence-débat. Invitée principale à cette conférence-débat, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, a appelé les femmes à surmonter et briser les stéréotypes, les entraves culturelles qui cantonnent la gente féminine au niveau de la ménagère, du protocole ou de l’animation politique. La speakerine de la Chambre basse du Parlement RD-congolais a également invité les organisations féminines à accentuer la sensibilisation au niveau élémentaire pour que la femme soit mobilisée et se batte pour cristalliser  sa compétence et arracher la confiance des hommes. Les échanges et interventions de l’assistance ont dégagé un soutien massif à certaines réformes de la loi électorale en vue de changer le tableau de la représentativité de la femme dans différentes instances décisionnelles et législatives. L’AETA représentée par son secrétaire général, Gérard Bisambu, a également demandé aux femmes de se mobiliser elles-mêmes pour leur participation à cette campagne de sensibilisation qui les concerne au premier au degré.

Dorian KISIMBA 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer