ActualitésDossier à la UneSociété

[Jubilé d’or de Bandundu ville] Papy Niango: «Nous devons nous arrêter pour faire un état des lieux»

Créée en le 21 novembre 1969, la ville de Bandundu totalisera 50 ans d’existence cette année. Sur ce, les ressortissants de cette ville se sont réunis afin de préparer cet événement. Pour le député national Papy Niango, co-président du comité de pilotage du Jubilé d’or de Bandundu-ville, le temps est au bilan et à la réflexion. «Nous devons nous arrêter un moment pour faire un état de lieu de la ville de Bandundu et réfléchir sur ce que nous devons faire pour son épanouissement», a-t-il dit. Quant à Eric Kinzambi, également co-président du comité de pilotage de cet événement, il a souhaité que cette journée soit celle de la sensibilisation. «Ce jour est d’une portée historique pour notre ville. Elle se veut une journée de sensibilisation de l’opinion tant locale, provinciale qu’internationale sur le Jubilé d’or de Bandundu-ville, dont le point culminant est la date du 21 novembre 2017», s’est-il exprimé.

En marge de la commémoration du Jubilé d’or de la ville de Bandundu, le 21 novembre 2019, plusieurs notabilités de cette ville se sont réunies afin de poser les jalons de cette journée historique. Au cours de ces assises, Eric Kinzambi, co-président du comité de pilotage de cette activité, a émis le vœu selon lequel cette journée devrait être celle de la sensibilisation, se référant au 21 novembre 2017. «Ce jour est d’une portée historique pour notre ville. Elle se veut une journée de sensibilisation de l’opinion tant locale, provinciale qu’internationale sur le Jubilé d’or de Bandundu-ville, dont le point culminant est la date du 21 novembre 2017», a-t-il lancé l’appel. Conscient du chemin à parcourir, il a rappelé à l’assistance que le travail qui reste à abattre est très grand. «Le 21 novembre 2019, Bandundu-ville va totaliser 50 ans d’existence. Des prouesses ont été réalisées certes, mais beaucoup reste encore à faire» s’est-il exprimé. Pour sa part, le maire de la ville de Bandundu, Ephrem Kinda, a invité les uns et les autres au changement de mentalité afin de redonner à cette ville cinquantenaire son aisance d’autrefois. «Nous devons changer nos mentalités. Après 50 ans d’existence, pouvons-nous dire que c’est le même Bandundu-ville? Je dis non», s’est-il exclamé. Pour Papy Niango, élu de Bandundu et co-président du comité de pilotage de cet événement, le temps est au bilan et à la réflexion. «Nous voudrions marquer le temps. En 50 ans d’existence, nous devons nous arrêter un moment pour faire un état des lieux de la ville de Bandundu et réfléchir sur ce que nous devons faire pour son épanouissement», a-t-il souligné.

Brice NLANDU

Articles similaires

Fermer
Fermer