ActualitésDossier à la UnePolitique

RDC: Les jeunes nationalistes du PALU s’en prennent à Lugi

Un grand malaise couve le Parti lumumbiste unifié -PALU- depuis bien des temps. En témoignent les deux lettres ouvertes de la jeunesse nationaliste de ce parti adressées à Joseph Kabila, autorité morale du Front commun pour le Congo -FCC- et à Lugi Gizenga, chef du parti ad intérim. Ces deux correspondances signées par le coordonnateur national de la jeunesse nationaliste du PALU, Jean Charles Mubilulu, dénoncent des faits étonnamment révélateurs. En un mot comme en mille, les jeunes de cette formation politique de feu Antoine Gizenga ne veulent plus de Lugi Gizenga. Ils appellent mordicus à la convocation du congrès du parti en vue de mettre en place de nouvelles structures, de nouveaux dirigeants.

Dans la lettre ouverte adressée, le 06 mars 2020, à Joseph Kabila, autorité morale du FCC, le coordonnateur national de la jeunesse nationaliste écrit: «… Plus ancien parti de l’échiquier politique national, le PALU est aussi une force sociologique et culturelle solidement enracinée, mais qui semble être en hibernation du fait d’abord de la sénescence de son leader historique, puis de sa disparition intervenue le 24 février de l’année dernière. Ce qui arrive aujourd’hui à notre cher parti est loin d’être une fatalité, et la majorité silencieuse du PALU reste convaincue de la nécessité pour vous de jouer une partition décisive afin de redonner son âme et sa superbe à notre parti. Parti de masse par essence, le PALU est actuellement gouverné par une poignée de personnes en profond désaccord avec les textes statutaires et règlementaires d’une part, et dont le désamour avec la base est plus que jamais irrémédiable, d’autre part». Selon Jean Charles Mubilulu, l’harmonie n’existe plus entre les dirigeants de ce parti et la base. «Si le PALU donne à ce jour l’impression d’avoir déserté le terrain politique, c’est parce qu’il s’est creusé un fossé entre la direction du parti et les militants qui accusent les dirigeants actuels de mépriser superbement les textes constitutifs du parti dans l’unique but de vider le peu de lait et de miel encore disponible», souligne-t-il à l’attention de Joseph Kabila.  Une année après la mort d’Antoine Gizenga, le coordonnateur national de la jeunesse nationaliste, le congrès qui devrait était sensé réorganisé la vie du PALU conformément aux exigences statutaires, demeure le cadet des soucis du Secrétaire permanent qui se contente d’occuper le poste de Secrétaire général ai qui n’existe pas dans la nomenclature des structures politique du parti. «La vieille garde du parti, dépositaire de la pensée de l’illustre chef du parti et de l’histoire cinquantenaire du PALU a été carrément écartée des parvis du pouvoir», dénonce Mubilulu. «Faire entendre raison à Lugi Gizenga et ses amis, c’est requinquer la base du PALU et la mettre en ordre de bataille pour affermir les acquis du FCC au sein de la coalition au pouvoir et rafler la mise aux prochaines élections», écrit-il à l’autorité morale du FCC.

«Le PALU est totalement absent de la scène politique RD-congolaise…»

Dans sa lettre ouverte à Lugi Gizenga, le coordonnateur de la jeunesse nationaliste du PALU est très dur. «Pendant toute une année, par respect pour l’immortel Patriarche, nous vous avons laissé nous conduire en croyant en la noblesse du sang qui irrigue vos veines. Une année plus tard, nous sommes au regret de nous rendre à l’évidence que non seulement vous n’incarnez aucun leadership à la tête du parti, mais vous n’affichez aucune volonté d’organiser le congrès qui est le seul terreau de sélection valable pour les dirigeants choisis par tous les militants du PALU ou leurs représentants. Votre unique préoccupation est de vous maintenir à un poste non règlementaire et illégal, quitte à réduire ce grand parti à un ‘’ligablo’’ familial au détriment de ses structures et organes statutaires. Nous ne pouvons plus être des observateurs d’une pareille scélératesse qui met en mal l’idéal du lumumbisme», écrit le coordonnateur national de la jeunesse nationaliste à Lugi. Dans cette lettre de trois pages, il demande au Secrétaire général ai de convoquer dans l’urgence le congrès afin que le PALU se dote de ses dirigeants qui vont le conduire aux élections futures. «Votre gestion par défi du parti donne la sinistre impression que le PALU est totalement absent de la scène politique RD-congolaise, si bien que les militants perdent toute leur fierté d’appartenir à un parti cinquantenaire, témoin de toutes les péripéties de notre histoire politique depuis l’indépendance jusqu’à nos jours. L’importer dans nos périmètres serait diabolique et assimilable à la haute trahison», écrit le même signataire au Secrétaire général ai. Pour lui, depuis la mort du Gizenga, le PALU ne vit plus et mérite de nouveaux dirigeants pour booster les activités de ce parti cinquantenaire.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer