RDC: Fatshi inaugure le 1er Centre de radiothérapie du pays

0

Dr Sulu Maseb, le promoteur, précise que le CHN comporte quatre services principaux notamment la chirurgie, la gynécologie-obstétrique, la pédiatrie et la médecine interne auxquels s’ajoutent plusieurs disciplines spécialisées

Dimanche 8 mars 2020, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a coupé le ruban symbolique marquant l’inauguration du 1er Centre de radiothérapie en RD-Congo. Et ce, en présence de plusieurs personnalités politiques et quelques membres du gouvernement ainsi que les dirigeants des institutions d’appui à la démocratie. Le Docteur Sulu Maseb, initiateur dudit centre, jadis un rêve devenu aujourd’hui une réalité, a été le plus heureux. Réconforté par la présence du Chef de l’Etat, il a démontré l’importance de la radiothérapie dans le processus de la prise en charge et du traitement des cancers. Dr Sulu a noté que le Centre hospitalier Nganda -CHN-, son institution médicale, est impliqué depuis des années dans la lutte contre les cancers.

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a inauguré, dimanche 8 mars 2020, le 1er Centre de radiothérapie de Kinshasa, dénommé Centre de radiothérapie Suzanne & Stan, au Centre hospitalier Nganda -CHN-, dans la commune de Kitambo. Ce centre appartient au Docteur Sulu Maseb, spécialiste en Cancérologie. A cette occasion, Franck Mukeng, médecin au département oncologie-radiothérapie au Centre hospitalier Nganda, a fait savoir que les appareils utilisés pour équiper ledit centre, de fabrication américaine et de la nouvelle génération, n’existent que dans treize pays au monde. Ce sont des équipements Halcyon permettant de traiter le cancer par irradiation et par rayonnement et ont la particularité d’irradier avec une haute précision, rien que la partie malade, en préservant les autres organes et tissus non malades. Selon lui, le temps d’irradiation est court, ce qui permet d’irradier plus de cent malades par jour. Les équipements présentés au Chef de l’État lors de la visite du centre sont de haute facture à la pointe de l’électronique mondiale. C’est notamment un stimulateur de radiothérapie produit par le consortium américain General Electric et capable de servir aussi au diagnostic, un accélérateur linéaire des particules du nom de «Halcyon» qui est l’équipement de base. Il est produit par la firme américaine «Varian». Celui-ci est la dernière trouvaille parmi les équipements les plus avancés dans le domaine de la radiothérapie avec sa capacité de prise en charge de 80 à 120 malades par jour. Concernant la manipulation et de la maintenance de ces appareils, appareils ultramodernes, elles sont assurées par des experts RD-congolais et expatriés formés à l’étranger, a précisé le Dr. Mukeng. Pour sa part, dans son mot de bienvenue, le gouverneur de la ville-province Kinshasa, Gentiny Ngobila, a rendu un vibrant hommage au Chef de l’État qui ne ménage aucun effort pour améliorer davantage les conditions de travail du personnel soignant RD-congolais, en vue d’une totale couverture sanitaire en RD-Congo. Ngobila ne s’est pas empêché de souligner que l’exécutif provincial de Kinshasa a lancé l’Opération Kin-bopeto, invitant ainsi le personnel soignant et administratif de ce centre hospitalier à s’en approprier pour rendre sain le milieu de cet hôpital. Le président de la Ligue nationale de cancérologie -LINAC- a, quant à lui, reconnu que son organisation, créée en 2002 dont le siège est à Kinshasa, est composée de médecins, juristes, pharmaciens et journalistes. La LINAC s’est fixée comme objectif de mettre en place pour diffusion les différentes méthodes pour la bonne prise en charge du cancer et l’organisation des campagnes de dépistage à l’échelon national.

L’inauguration du centre coïncide avec la 9ème Journée de la lutte contre le cancer

Le ministre de la Santé publique, Dr. Eteni Longondo, a, dans son discours de circonstance, noté que l’inauguration de ce centre coïncide avec la 9ème Journée de la lutte contre le cancer. Tout en remerciant le Chef de l’État pour l’intérêt accordé à la santé de la population RD-congolaise, Dr Eteni a fait savoir que le Président Tshisekedi, dans son programme, a mis l’accent sur un pilier important, celui de mettre en place la «couverture santé universelle». «C’est pour donner la chance à chaque RD-Congolais d’accéder aux services des soins de santé de qualité à moindre coût financier», a dit le ministre Eteni Longondo, précisant que son ministère ne ménage aucun effort pour matérialiser la vision du Chef de l’État dans le cadre des initiatives visant à accélérer le progrès vers la couverture de santé universelle. Selon lui, dans le cadre de la lutte contre les maladies cancéreuses, il a été un protocole d’accord avec une université allemande pour la construction d’un centre régional de traitement de cancer en RD-Congo. «C’est au ministère de la Santé publique dont il a la charge qu’il est prévu la signature d’un autre protocole d’accord avec la Fondation Roche pour la prise en charge holistique en vue de réduire les cas des cancers en RD-Congo», a-t-il révélé. Espérant que le Centre de radiothérapie de Kinshasa soulagera les maux de nos populations.

Une première en RD-Congo et quatrième en Afrique

Pour sa part, le Dr. Sulu, médecin-directeur et fondateur du Centre hospitalier Nganda, a, dans son discours, indiqué que ce lieu où se trouve son hôpital était sa résidence qu’il a abandonnée pour les malades.  Selon ses dires, ce centre hospitalier a débuté comme un petit centre médical et dispose aujourd’hui de quatre principaux services notamment la chirurgie, la gynécologie-obstétrique, la pédiatrie et médecine interne auxquels s’ajoutent plusieurs disciplines spécialisés axées sur les soins intensifs et la réanimation, la dentisterie, la neurologie et la neurochirurgie, l’urologie, la dermatologie, l’ophtalmologie, l’oto-rhinino-laryncologie, la kinésithérapie ainsi que l’oncologie qui en constitue le fleuron. «Tous ces services ont comme fer de lance la radiothérapie», a déclaré le Dr. Sulu avant d’inviter le Chef de l’État Tshisekedi à couper le ruban symbolique et dévoiler la plaquette marquant la date de l’inauguration de ce centre. Puis, c’est le temps de la visite guidée dans les sales où sont installés les appareils de la radiothérapie. A en croire le Dr Sulu, ce laboratoire, une première en RD-Congo et quatrième en Afrique sur les 13 qui existent au monde, vient soulager mieux résoudre les difficultés liées au traitement complémentaire de ce fléau. Selon lui, en RD-Congo, le cancer tue plus que le VIH/SIDA, la malaria et la tuberculose. «Si pour les hommes le cancer de la prostate est le plus courant, chez les femmes, c’est plutôt le cancer du col de l’utérus suivi du sein qui constitue l’une des principales causes de mortalité dans le monde, soit 1 décès sur 6 selon l’OMS», a-t-il expliqué, avant de conclure que le Centre hospitalier Nganda est impliqué depuis des années dans la lutte contre les cancers et que l’inauguration de ce jour est donc l’aboutissement de ce challenge.

Octave MUKENDI