ActualitésDossier spécial électionsPolitique

Élections : ACP-A dénonce une invalidation injuste et sélective de ses camarades

L’invalidation de l’élection de 82 candidats députés nationaux et provinciaux par la Commission électorale nationale indépendante -CENI- continue de susciter des réactions dans les états-majors des partis politiques. C’est le cas de l’Alliance des Congolais progressistes et Alliés -ACP-A qui a vu quatre de ses camarades être invalidés pour fraude électorale. Il s’agit du chef du parti Gentiny Ngobila, du Secrétaire général du parti, Charles Mbutamuntu, de la Secrétaire nationale du parti, Nelly Tsasa, de hauts cadres du parti Tatiana Pembe et Gabriel Kazadi Ngoyi.

A l’issue d’une réunion extraordinaire samedi 6 janvier dans la soirée à Kinshasa, le bureau politique de l’Alliance des Congolais progressistes et Alliés a dénoncé avec fermeté des invalidations injustifiées par la CENI de certains de leurs candidats à la députation nationale et provinciale. Pour le bureau politique de l’ACP-A, cette décision de la Centrale électorale est l’accomplissement d’un complot politique longuement ourdi contre son autorité morale Gentiny Ngobila et son parti politique.

L’ACP-A estime que la décision de la CENI est anticonstitutionnelle, sélective et viole le principe sacro-saint du droit de la défense. Ce regroupement politique membre de l’Union sacrée de la nation invite la Centrale électorale à revoir cette décision injuste et sans fondement, et appelle les militants de l’ACP au calme en attendant l’aboutissement de la procédure entamée. Dans la journée du même samedi, le Secrétaire général adjoint de l’Alliance des Congolais progressistes, Pius Kandolo, a fustigé cette invalidation des cadres de son parti, qualifiant la décision de cette institution d’appui à la démocratie de non fondée. Pour lui, Gentiny Ngobila ne pouvait pas avoir besoin d’une machine à voter pour être élu, parce qu’il n’a plus rien à prouver à la population kinoise.

«Ses différentes réalisations depuis son avènement à la tête de Kinshasa sont sa seule machine à voter.  Il s’agit des routes Elengesa, Kikwit, Mombele, De la paix, CECOMAF, Makoma, Birmanie, Assossa, Makanza, Landu, Ngiri-Ngiri, Luanza, Shaba, Wangata, Usoke, Chrétien, Bongolo et tant d’autres réalisations comme le Marché central de Kinshasa et la réhabilitation de l’éclairage public dans la capitale. Toutes ces réalisations particulièrement à Funa où il a postulé à la députation nationale ont permis qu’il soit massivement élu. On comprend qu’il est victime d’une haine, l’injustice a toujours une fin», a-t-il fait savoir, avant de s’étonner de constater que tous les candidats ayant été surpris avec des machines à voter chez eux ou ceux ayant causé des troubles dans des centres de vote ne puissent pas figurer sur la liste des invalidés.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page