Covid-19 en RDC: Les mesures exceptionnelles de Sylvestre Ilunkamba

0

Face à la crise sanitaire qui frappe de plein fouet la RD-Congo, à cause de la pandémie de Covid-19, le PM Sylvestre Ilunga Ilunkamba a entrepris d’œuvrer en vue de préserver la RD-Congo des effets néfastes sur l’économie nationale. Le Chef du gouvernement a ainsi pris des mesures exceptionnelles qui s’imposent dans le seul but d’épargner, autant que possible, l’économie RD-congolaise des effets collatéraux de la maladie à Coronavirus.

La première d’entre ces mesures se rapporte à l’exonération, pour une durée de six mois, de tout impôt, droit, taxe et redevance sur l’importation et la vente des intrants et produits pharmaceutiques ainsi que sur les matériels et équipements médicaux, l’enlèvement d’urgence des intrants et produits pharmaceutiques sous douane à l’heure actuelle. Elle se rapporte aussi, pour une durée de trois mois, à la suspension de l’application des pénalités en cas de retard dans le dédouanement des marchandises et des produits de première nécessité; du paiement de l’impôt sur les revenus locatifs à charge des entreprises; de certaines missions de contrôle fiscal, parafiscal et économique dans les entreprises; ainsi que de certaines perceptions provinciales sur les produits agricoles.

Les résolutions issues de différentes réunions présidées par le PM Ilunga ont aussi porté sur la relance des activités des entreprises au moyen d’un financement du Fonds pour la promotion industriel -FPI- à taux zéro. Outre ces mesures économiques, le PM Sylvestre Ilunga Ilunkamba et sa suite se sont aussi penchés sur les problèmes qui touchent directement la population RD-congolaise, dont le pouvoir d’achat va decrescendo à cause notamment de la hausse des prix des produits de première nécessité.

Il fallait, pour le Chef de l’Exécutif national, prendre des mesures qui s’imposent pour soulager tant soit peu les ménages, hôpitaux et MPME, frappées par la mesure de fermeture. Le gouvernement a levé l’option d’exempter les foyers, hôpitaux et MPME du paiement des factures d’eau et d’électricité durant deux mois. Aux bailleurs, le gouvernement a donné l’ordre de ne pas déguerpir les locataires insolvables uniquement pour la période allant de mars à juin 2020.

Aussi, l’Exécutif national a suspendu, pour un trimestre, la mesure d’imposition à l’Impôt professionnel sur les revenus -IPR- au taux de 3% de la première tranche des revenus allant de 0 à 1.944.000 FC et au taux de 15% sur les primes et la perception de la TVA à l’importation sur la production et la vente des produits de consommation de masse.

Autant de mesures décidées par Sylvestre Ilunga Ilunkamba pour épargner les RD-Congolais, rassurés de la détermination de leur éviter toute asphyxie due à la crise sanitaire que traversent la RD-Congo, en particulier, et le monde en général.

Dans le chapitre de la politique budgétaire, il a été décidé de la création du Fonds de riposte à la crise, de l’amélioration de l’allocation des ressources financières avec privilège pour les dépenses contraignantes telles les salaires, la santé, la relance de l’économie. Il a également été décidé de la mobilisation des appuis budgétaires et de la balance des paiements -Banque mondiale, FMI, BAD, Afrexim, etc.-, del’apurement des arriérés de la REGIDESO et la SNEL ainsi que de la négociation du rééchelonnement de la dette extérieure avec les partenaires en vue d’alléger la pression sur les dépenses du Trésor public.

Le taux directeur passe de 9,0% à 7,5%. C’est l’autre décision prise par le PM Ilunga Ilunkamba dans l’optique de préserver la stabilité du cadre macroéconomique et de garantir le bon fonctionnement du secteur financier.

En plus de ce taux directeur, le gouvernement a arrêté le maintien de la fourniture de la liquidité aux banques, la mise en place d’un guichet spécial de refinancement d’une maturité allant de 3 à 24 mois, le financement des producteurs maraichers actifs dans les MPME et coopératives productrices de vivres de première nécessité puis le renforcement de l’organisation des campagnes agricoles avec plus ou moins USD 50 millions.

Que des décisions exceptionnelles levées par le PM Ilunkamba relatives aussi à la baisse du coefficient de la réserve obligatoire sur les dépôts à vue en monnaie nationale de 2 à 0%, à l’intervention sur le marché des changes, à la suspension jusqu’à fin décembre des frais sur les transactions en monnaie électronique et des frais variables sur les opérations inférieures à 2.500.000 FC, dans le système RTGS et ACH, à l’approvisionnement des banques en billets de bonne qualité et en quantité suffisante, à la promotion du crédit aux secteurs alimentaire et pharmaceutique et au report au 1er janvier 2022 de l’exigence réglementaire du capital minimum des banques à l’équivalent en CDF et USD de 50 millions.

Soucieux de se rassurer de la réelle et stricte application de ces différentes mesures, censées épargner la RD-Congo des effets négatifs de la pandémie de la Covid-19 sur l’économie nationale, le PM Sylvestre Ilunga a institué un Comité de suivi-évaluation de la mise en œuvre de ces mesures exceptionnelles.

Ces différentes mesures sont le fruit des séances des réunions organisées par le PM Sylvestre Ilungadu 26 au 27 mars 2020 et mettant autour de la table la Commission multisectorielle chargée d’étudier préalablement la situation économique du pays à la suite de la crise sanitaire provoquée par la Covid-19, ainsi que les représentations patronales, notamment la FEC et l’ANEP.

Ces représentations patronales ont surtout salué les différentes mesures exceptionnelles décidées par le patron de l’Exécutif national, réputé pour sa gestion axée sur les résultats et déterminé d’empêcher le pays d’entrer en récession dans le cas où la crise sanitaire se prolongeait jusqu’en juillet 2020.

Laurent OMBA