ActualitésNation

CNDH: Paul Nsapu invité à s’expliquer devant la plénière du 16 novembre

La situation au sein de la Commission nationale des droits de l’homme -CNDH- de la RD-Congo demeure préoccupante. Dépourvu de majorité à la CNDH, le président Paul Nsapu, repêché dernièrement par le Conseil d’Etat après sa déchéance par la plénière, ne parvient pas à remettre l’institution sur son train de fonctionnement. Une nouvelle tentative de médiation menée par le bureau de l’Assemblée nationale, la semaine dernière, n’a pas réussi à désamorcer la crise d’après des sources concordantes. La plénière de la CNDH oppose un refus catégorique au retour du règne de Paul Nsapu vouant préserver l’indépendance de l’institution.

A celui-ci est reproché notamment une tentative de détournement des fonds de fonctionnement de la CNDH, le détournement de 30% des frais de l’institution versés à des intervenants anonymes depuis plusieurs mois, des menaces physiques et verbales à l’endroit des commissaires, le limogeage irrégulier de 306 agents de la CNDH, la nomination cavalière par tricherie des agents méconnus de la CNDH et percevant un salaire, le recours à des personnes étrangères à la CNDH pour intimider les commissaires nationaux au siège de l’institution, et bien plus.

A l’issue d’une assemblée plénière extraordinaire tenue en date du 10 novembre, les membres de la plénière ont adressé à Paul Nsapu une invitation à venir fournir des explications sur les faits qui lui sont reprochés à la plénière du 16 novembre qui s’apparente à une réunion de tous les enjeux pour l’avenir de la CNDH. Des membres de la CNDH fustigent l’attitude de Paul Nsapu à diriger par défi ce qui bloque le fonctionnement de l’institution à un mois des élections générales. Il aura suffi de moins de deux semaines suivant l’arrêt du Conseil d’Etat pour voir l’affaire relancer à nouveau par la plénière de la CNDH.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page