Actualités

Budget: le dossier sale qui emporte le SG Ndudi

«Le Secrétaire général a réussi à faire signer au VPM une commission d’affection collective dans la ville de Kinshasa où il y a des agents ayant usé de faux et usage de faux dans leurs dossiers», révèlent certains cadres du Budget

Le Vice-premier ministre et ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo Mambeke, a suspendu le secrétaire général de son administration, Raymond Ndudi. Dans une correspondance datée du 5 janvier 2021 avec copie pour information au Chef de l’Etat, au Premier ministre, au ministre de la Fonction publique et au vice-ministre du Budget, le VPM a clairement signifié au SG les raisons de sa suspension. «Je viens d’apprendre par lettre n° 0004/01/2021 du 02 janvier 2021 de Monsieur le Directeur de cabinet ai du Chef de l’Etat que par votre lettre n° 1418/SG/BUDGET/nkz/2020 du 5 décembre 2020, vous avez affecté un sous-gestionnaire des crédits à titre intérimaire au cabinet du Président de la République, Chef de l’Etat et ce, à mon insu», a écrit le VPM Mayo. Selon les chevronnés de l’Administration publique, la désignation d’un sous-gestionnaire des crédits à la Présidence de la République devrait être validée par la hiérarchie. Pourtant, soulignent les mêmes ténors administratifs du Budget, le SG Raymond Ndudi a fait le contraire, comme pour contourner son chef direct.

L’acte posé par le secrétaire général au Budget est une faute administrative extrêmement grave et lourde de conséquences. «Vous avez manqué d’égard à votre hiérarchie que je suis, et au cabinet du Chef de l’Etat. L’acte posé par vous étant une faute administrative lourde et d’une gravité énorme, vous êtes suspendu de vos fonctions. La présente vaut en même temps ouverture d’action disciplinaire à votre encontre», lui a signifié le VPM Mayo Mambeke qui a immédiatement désigné le Directeur général de Développement, suivi des performances pour assumer l’intérim du SG.

Fouinant plus loin, les chevronnés de l’Administration publique ne sont d’avis que «la désignation d’un sous-gestionnaire des crédits à la Présidence de la République sans l’aval du VPM n’est pas la seule faute du SG au Budget. Il a aussi fait signer au Vice-premier ministre et ministre du Budget une commission d’affectation collective pour la ville de Kinshasa, entachée de beaucoup d’irrégularités.

Cette commission contient des agents ayant usé de faux et usage de faux dans leurs dossiers administratifs». Et de révéler: «un agent promu en qualité de chef de bureau du contrôle budgétaire et mandataire urbain, un poste aussi important et stratégique pour l’encadrement des dépenses à liquider au niveau de la ville de Kinshasa, est porteur d’un diplôme de gradué en Pédagogie générale, option Economie politique de l’ISP/Kikwit. Option qui n’a jamais existé à l’ISP/KKT.

Le VPM doit en principe diligenter une mission d’enquête à ce sujet pour déceler tous les faussaires. Nous avons besoin de cadres qui méritent et qui se distinguent par leur probité morale et non de soulards dans des postes de commandement».

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer