ActualitésSociété

Bandalungwa: le collège Saint Michel fait peau neuve

Situés au quartier Bisengo, dans la commune de Bandalungwa, à Kinshasa, le collège Saint Michel et l’école primaire Makelele viennent d’être réhabilités totalement sur financement du Fonds de promotion de l’éducation nationale -FPEN. Ces établissements scolaires qui se trouvaient dans un état de délabrement, il y a quelques mois, ont également bénéficié d’une dotation en bancs pupitres. Jeudi 20 août, le ministre d’État en charge de l’Enseignement primaire, secondaire et technique -EPST-, Willy Bakonga, est descendu sur place.

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée que le ministre de l’EPST a entamée dans les écoles afin de s’assurer du respect des gestes barrières édictés par les autorités sanitaires dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.  Willy Bakonga était accompagné du Directeur général du FPEN, Jean François Ekofo Panzoko. En présence des responsables de ces écoles, le ministre de tutelle a encore une fois rappelé aux élèves le strict respect des mesures et gestes barrières pour ne pas contracter le Coronavirus. Il les a également encouragés à bien s’appliquer à quelques jours des épreuves de l’examen d’État et du Test national de fin d’études primaires -TENAFEP.

À en croire le ministre Willy Bakonga, la gratuité de l’enseignement demande beaucoup de ressources financières. D’où, le pays ne peut pas compter toujours sur l’appui de l’extérieur. «On doit avoir nos propres moyens nous-mêmes pour pérenniser cette gratuité matérialisée par le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi», a insisté Willy Bakonga. C’est ainsi qu’il a lancé un vibrant appel aux dirigeants et à toute la population pour soutenir et appuyer le FPEN dans l’accomplissement de ses missions.

Missions du FPEN

Créé le 23 mars 2006 par Décret présidentiel, le FPEN est un établissement public qui vient en appui au financement de l’action du gouvernement en faveur du système éducatif national. Cette structure a la charge d’assurer la collecte des ressources financières extrabudgétaires nécessaires à l’accomplissement de la mission de soutenir et de promouvoir l’enseignement national. C’est dans ce cadre que tissant l’essentiel de ses ressources de la quotité du produit minerval à l’EPST et des frais académiques à l’Enseignement supérieur et universitaire -ESU-, plusieurs actions ont été menées par le FPEN en faveur des établissements tant de l’EPST que de l’ESU sur l’ensemble du territoire national.

À ce jour, le FPEN a été consacré par les recommandations de la deuxième Table ronde nationale sur la gratuité de l’éducation de base tenue à Kinshasa en août 2019, comme la structure devant mobiliser et piloter les ressources innovantes et extrabudgétaires capables de financer le secteur de l’enseignement national à l’heure de l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire.

J. BABIA

Articles similaires

Fermer
Fermer