ActualitésDossier à la UneNation

RDC – Assemblée nationale: Les réponses de Luhaka attendues à la Commission socioculturelle

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire  -ESU-, Thomas Luhaka, était en audition, mardi 9 juin 2020, à la Commission Sociale et culturelle de l’Assemblée nationale. Le souci des députés nationaux membres de cette commission est d’avoir de la lumière sur les états des lieux de l’ESU ainsi que sur les revendications à répétition des étudiants et des enseignants dans différents sites universitaires.

C’est le moment indiqué pour les élus nationaux de chercher à comprendre, en ce temps marqué par la Covid-19, les dispositions que prend le ministre de l’ESU pour faire face à la distanciation sociale et autres mesures barrières pour éviter la contamination dans les établissements académiques. A toutes ces préoccupations et tant d’autres soulevées par les intervenants au débat, Thomas Luhaka a sollicité de revenir jeudi 11 juin pour apporter des réponses musclées.

«En cette période de la maladie à Coronavirus, la population, les parents, les étudiants et les enseignants sont entrain de s’interroger sur la reprise des activités. Il était nécessaire que nous puissions inviter le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire pour échanger avec lui  sur un certain nombre des questions», a expliqué le député Léon Mondole, président de la Commission Socioculturelle de l’Assemblée nationale. Selon lui, la première préoccupation de la Représentation nationale concernait l’état des lieux de l’enseignement supérieur et universitaire. «Notre deuxième souci était celui de savoir si les revendications des enseignants et des étudiants ont trouvé des solutions.

En fait, nous voulons connaître le niveau d’avancement par rapport à ces revendications à répétition enregistrées dans les sites universitaires. Parce que quand on a décrété l’état d’urgence certains établissements étaient en grève à cause de ces mêmes revendications», a souligné Léon Mondole. Et de poursuivre: «la troisième préoccupation était de savoir quels sont les moyens qui sont mis à la disposition de son ministère pour fonctionner pour que quand on va décider la reprise des cours, que son ministère et toutes ses structures puissent fonctionner normalement.

Voilà autant de questions que nous avons échangées avec le ministre de l’ESU».  A part ces interrogations et tant d’autres, a-t-il renchéri, la commission socioculturelle a aussi voulu savoir si les cours reprenaient aujourd’hui, quelles dispositions le ministère prend, dans ce contexte de la Covid-19, avec la distanciation sociale et d’autres mesures barrières. Selon le député Léon Mondole, le ministre de l’ESU est attendu jeudi 11 juin 2020 pour rencontrer les nombreuses préoccupations soulevées par les députés. C’est pour dire que la machine de l’Assemblée nationale fonctionne bien à travers sa Commission Sociale et culturelle.

Dorian KISIMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer